VOUS ÊTES ICI: Accueil » Blog » Domotique » Le guide des bonnes pratiques pour son serveur domotique Jeedom
Domotique

Le guide des bonnes pratiques pour son serveur domotique Jeedom

best-practice-bonnes-pratique-serveur-domotique-box-jeedom-diy-smart-home-maison
Au fil de nos échanges avec la communauté, je me suis rendu compte que plusieurs se plaignent de ne pas avoir un environnement domotique stable surtout quand il est question d'une installation Jeedom sur Raspberry Pi.

Merci à ceux qui ont joint le domo-café, nos discussions sont très très enrichissantes sur ce fil. J’apprends beaucoup de mes lecteurs et peux alors diriger mes articles dans une direction qui permet de combler certaines lacunes dans le domaine. Je vous invite alors vivement à nous rejoindre sur notre groupe Telegram. On y passe de très bons moments et si la domotique c’est votre dada ou que vous voulez en apprendre plus à son sujet, nous abordons des sujets diverses et variés, mais aussi des problématiques du quotidien!

Pour en revenir à notre sujet du jour, il ne faut pas douter de la performance d’un Raspberry Pi en guise de serveur domotique avec Jeedom dessus. Car s’il dispose de toutes les conditions requises, il peut se révéler un environnement domotique super stable et performant. De plus vous en contrôlez les moindres aspects puisque c’est vous qu’il l’avez mis en place de A à Z. Pour autant, nous ne sommes pas tous des informaticiens et n’avons pas tous les connaissances nécessaires.

Loin de m’imposer comme le grand gourou de l’IT, je mets à profit ma modeste connaissance aussi bien en domotique suite à mes nombreuses années de pratiques, de tests, de recherche et d’approche des solutions du marché grâce à ce blog. Mais aussi mon expérience professionnelle de plus de 10 années dans la gestion IT pour de grands sites industriels.

De par mon expérience professionnelle donc, j’en ai connu des problèmes serveurs et des cellules de crises à gérer pour relancer une production dans les plus brefs delais. Finalement, un serveur domotique pour la maison est soumis aux mêmes contraintes et surtout aux mêmes prérequis et autres bonnes pratiques pour garantir son niveau de service.

Bien que ce soit à une plus petite échelle bien entendu, l’approche est exactement la même. Transposons alors cela à notre Raspberry Pi et votre expérience de Jeedom n’en sera que meilleure!

La distribution à installer

Notre Raspberry sera dédié à Jeedom. Bien qu’il soit possible d’en faire autre chose en plus, je conseille vivement de lui donner uniquement le rôle de serveur domotique. Sa stabilité et ses performances n’en seront que meilleures !

Pour le système, choisissez alors une Raspbian Lite. Dépourvues de son interface graphique et ses fioritures, les performances seront alors concentrées sur le réel besoin.

Le support de stockage

Vaste débat. La carte SD du Raspberry Pi qui se corrompt très (trop) vite. Mais il faut rappeler au passage que le Raspberry est une carte de développement au départ. De par ses performances et sa grande communauté, il s’est vite imposé comme un Mini PC ou un serveur de choix, mais le stockage n’est pas adapté à ces utilisations. Il faut alors envisager un environnement de stockage fiable et robuste, fait pour remplir cette tâche, comme un véritable disque dur!

Nous avons un guide qui explique comment passer sur un disque dur physique (mécanique ou SSD). Cela permet de rendre fiable et robuste notre installation.

Lire
Comment installer Jeedom sur un disque dur SSD sur Raspberry Pi

L’alimentation

J’attire particulièrement votre attention sur ce point trop souvent négligé. Le Raspberry nécessite une alimentation 5V pour fonctionner. Selon ce que vous lui demanderez, il aura plus ou moins besoin de courant. Toujours dans l’optique de monter un serveur domotique, il faut envisager une véritable alimentation, capable d’encaisser à la fois l’alimentation du mini PC, mais aussi de ses périphériques!

Je vois trop souvent des utilisateurs qui se plaignent de la fiabilité du Raspberry, mais l’utilisent avec un chargeur de portable ou pire, une alimentation chinoise… Ces alimentations très attractives, car à bas coût ne sont en aucun cas fiable. Baisse de courant, sifflement, odeur suspecte… Branchez-y un Raspberry et quelques périphériques, sollicitez un peu le tout et vous verrez très vite un système instable! On pointe beaucoup les cartes SD du doigt, mais l’alimentation à peut être aussi son rôle à jouer dans ces corruptions SD.

Dimensionnez alors votre alimentation selon le besoin. Toujours pour faire le parallèle à un serveur, il n’aura jamais une alimentation bas de gamme, car sans alimentation fiable, plus de serveur et interruption de service!

J’utilise dans tout mes montages à base de Raspberry Pi, une alimentation officielle. Certes plus chère que certaines chinoiseries, mais elle au moins est validé par la fondation et support très bien l’alimentation d’un Raspberry + son écran tactile officiel qui demande pas mal d’énergie!

Dernière mise à jour du tarif le  2018-12-02 at 07:40

Sinon, du fait que vous aurez besoin de plus de ports USB et de puissances électriques, vous pouvez également opter pour un HUB USB de qualité comme celui que je propose en test sur le blog. Il équipe mon Jeedom de test au domo-lab depuis de longs mois sans aucun problème de performance.

Lire
Test du HUB USB Aukey, plus de ports USB pour Jeedom

La sécurisation de l’alimentation

Si l’alimentation joue un rôle capital, son maintien et tout aussi important! Pour cela rien de mieux qu’un onduleur. L’onduleur à plusieurs fonctions. En plus d’assurer une continuité de service et contrer les coupures de courant en offrant une réserve d’alimentation pouvant combler le manque de courant pendant plusieurs heures, il assure également son rôle de protection des éventuels pics et autres variations de tension qui sont également nefastes pour un serveur.

Ainsi, en plus de posséder une alimentation de qualité et suffisamment dimensionnée, vous disposez également d’une sécurité contre les perturbations liées. Et cela va de soi, profitez en également pour y connecter votre box internet et votre switch principale afin de conserver une complète continuité de service même en cas de blackout.

Dernière mise à jour du tarif le  2018-12-02 at 07:29

La sécurisation de l’accès distant

Nous avons évoqué les précautions matérielles, il est un autre point à ne pas négliger si vous désirez accéder à votre Jeedom depuis l’extérieur. La sécurisation de vote accès. Cela passe par la mise en place d’un accès HTTPS avec sécurisation à l’aide d’un certificat.

Nous avons un guide à ce sujet, je vous invite donc à le suivre.

Lire
Sécuriser Jeedom en HTTPS avec un certificat SSL doté du nouveau challenge HTTP-01

Pour finir avec la sécurisation des attaques extérieures, si pour une raison ou une autre, vous avez besoin d’ouvrir un accès à votre jeedom en SSH, donc sur le port 22 depuis l’extérieur. Veillez absolument à changer le mot de passe du compte pi (raspberry par defeat). Car le Raspberry Pi est victime de son succès et cette séquence d’identification fait partie des nombreux logins utilisés par les algorithmes des pirates! Alors verrouillez également ce côté et n’ouvrez cet accès que pour de véritables besoins! ponctuels. Favorisez cet accès en local !

La sécurisation de la sauvegarde

Si nous avons mis tout en oeuvre tout au long de ce dossier pour disposer d’une installation robuste et sécurisée, sachez qu’en IT le risque 0 n’existe malheureusement pas… Il est donc nécessaire… Que dis-je obligatoire de se prémunir d’un crash système. Pour cela rien de mieux que la sauvegarde déportée. Jeedom fait alors chaque jour un snapshot du système et l’envoi vers un serveur distant, en l’occurrence un NAS synology qui est lui même en RAID pour assurer un backup secure. Et vous savez quoi? Exactement! pour ça aussi nous avons un guide à suivre!

Lire
Comment automatiser et externaliser les sauvegardes de Jeedom sur NAS Synology

 

Conclusion

Vous avez à présent les clefs pour disposer d’un véritable serveur domotique digne d’un serveur d’entreprise en termes de gestion. Votre prod (jeedom) n’en sera que meilleur et votre aventure domotique également. Alors foncez. Et si vous avez un peu de temps, passez discuter avec nous au domo-café !

A propos de cet auteur

Aurélien Brunet

Aurélien Brunet

Informaticien spécialisé dans l'IT industrielle, le réseau et les bases de données, un peu geek à mes heures perdues, je me suis mis à la domotique en 2012 avec ma première box domotique l'eedomus associée à un raspberrypi et quelques développements personnels. Depuis, je test, j’installe, je code, j’améliore mon installation et surtout, je partage avec vous mon expertise via ce blog pour améliorer votre quotidien dans la smart home!

NOEL 2 DOMO-BLOG

Venez Jouer
avec nous !

Cette année Noel sera connecté
JOUER
#Noel2DOmoBlog
close-link