VOUS ÊTES ICI: Accueil » Guides » Comment connecter la cafetière Nespresso sans la casser avec SwitchBot ?
Guides

Comment connecter la cafetière Nespresso sans la casser avec SwitchBot ?

switchbot-bot-test-interrupteur-domotique-cafetiere-nespresso

Si vous ne connaissez pas encore SwitchBot, il s’agit d’un objet connecté qui gagne à être connu. En effet, quand des marques proposent des interrupteurs connectés ou encore des modules relai à intégrer dans la boîte d’encastrement derrière l’interrupteur, SwitchBot va au plus simple et pense aux moins bricoleurs d’entre nous. Ceux pour qui démonter un interrupteur fait froid dans le dos mais qui aimeraient tout de même bien automatiser un éclairage de la maison. Sinon les autres qui ne trouvent pas de solution à leur problématique pour remplacer un interrupteur classique par un modèle connecté. Problème de neutre à l’interrupteur, d’encombrement ou que sais-je… Plusieurs raisons peuvent faire que les autres solutions existantes sont difficilement intégrables.

Avec SwtichBot, le concept est assez simple. Le module n’est finalement rien de plus qu’un doigt robotiser qui va presser l’interrupteur à votre place. Rien que ça oui. En effet, c’est tout ce que propose SwitchBot avec son module. Croyez-moi, j’étais le premier septique quand j’ai découvert ce module sur Amazon. Etant donné que le module affiche un prix bas et qu’il a chatouillé ma curiosité, j’ai décidé d’en acheter un pour tester et vous faire un retour sur ce dernier.

Bon si vous êtes un lecteur habitué du blog, vous aurez sans doute constaté que j’ai testé à peu près toutes les solutions possibles pour automatiser un éclairage. Ce n’est donc pas la peur de démonter un interrupteur et en étudier le câblage qui m’amène à tester SwitchBot mais bien ma curiosité face aux promesses du boîtier : changer l’état de votre interrupteur à votre place comme vous le feriez avec votre doigt !

SwhitchBot, le doigt automatique, ça ressemble à quoi ?

Le module se présente sous la forme d’un petit carré noir ou blanc en fonction de votre choix à l’achat, qui mesure 40mm pour 35mm et 23mm d’épaisseur.

Le module est alimenté par pile, il n’y a donc aucun branchement à effectuer. La fixation aussi ne nécessite aucun outil puisque le module vient tout simplement se coller sur l’interrupteur. Un module résolument fait pour les allergiques du tournevis et autres non familiers avec le bricolage.

Une application mobile bien faite pour une configuration en 2 minutes chrono !

La configuration de switchBot se passe via son application mobile du même nom. Comme tout objet connecté, celui-ci ne déroge pas à la règle, il a lui aussi son application. Tout se passe donc sur cette dernière.

  1. Téléchargez l’application disponible gratuitement chez Apple ou Google et lancez-la pour démarrer la configuration de votre Bot.

2. Une fois installée et lancée, il faudra créer un compte. Là encore étape habituelle.

3. Une fois fait, on entre enfin dans le vif du sujet. Ajoutez simplement un nouveau périphérique et choisissez Bot. Retirez la languette de ce dernier et le voici immédiatement reconnu dans l’application.

4. “Bingo” comme le dit l’appli. Votre Bot est installé. Oui c’est tout. Vous n’avez plus qu’à choisir le mode de fonctionnement de ce dernier. Soit simuler une pression (bouton poussoir) ou une commutation (interrupteur classique).

SwitchBot pour automatiser le café de la Nespresso sans tout casser !

Au même titre que l’interrupteur qui pilote la lumière du salon ou de la chambre, il existe plusieurs moyens de “domotiser la cafetière” pour se faire réveiller par la bonne odeur d’un expresso fraîchement coulé le matin. Perso, je viens de remplacer la Nespresso et je ne suis pas super chaud pour l’ouvrir et ainsi rompre sa garantie. C’est également un risque de casser cette dernière et si j’ai pas mon café demain matin, ça risque d’être un drame ! Plus sérieusement, c’est un cas d’usage parfait pour SwitchBot qui va tout simplement faire ce que je fais le matin à ma place. Le tout en quelques secondes et sans même avoir à modifier l’intégrité de la cafetière.

Pour commencer vous disposez le Bot juste au dessus du bouton et… C’est tout ! Oui, c’est fini plus rien d’autre à faire en fait.

Depuis l’application, testez le fonctionnement correcte via une simple pression sur le bouton de l’application. Vous verrez alors l’exécution de la séquence à l’écran modélisé par une barre de progression rouge.

Aussi simple que cela ! La cafetière s’allume et se met en chauffe jusqu’à être prête.

La programmation pour une automatisation de la préparation chaque matin

La programmation est tout aussi simple. Sous les paramètres du module vous avez un menu Programmation, c’est ici qu’il faut se rendre pour créer une ou plusieurs règles d’exécution. Dans mon cas, la Nespresso nécessite 2 actions successives. Une première pour mettre en chauffe la cafetière, puis une seconde pour faire couler le café une fois l’eau chaude. J’ai donc créé 2 règles pour effectuer une pression à 3 minutes d’intervalle et le tour est joué.

Sachez que le module fonctionne sur pile et ne consomme pas grand chose. Il dispose d’une autonomie d’environ 500 jours en usage normal, soit une bonne année sans changer la pile dans notre usage. En revanche, pour conserver cette autonomie, il ne fonctionne qu’en Bluetooth. Il faudra donc envisager la passerelle SwitchBot si besoin de déverrouiller l’usage du cloud et le pilotage depuis un système tiers ou des services connectés.

Ce petit Bot ne coûte que 25€ et rend finalement bien des services. Nous verrons dans un prochain guide comment automatiser un éclairage, les amis vous avez compris le principe, il s’agit simplement de venir coller le module au bord de l’interrupteur pour voir ce dernier automatiser. On ne peut plus simple et à la portée de tous ! Notez toutefois que le module seul sera vite limité. Si la programmation horaire comme dans le cas de la cafetière est possible mode standalone, pour plus de possibilités d’automatisation, il faudra obligatoirement disposer d’un SwitchBot HUB pour 30€ environ, qui connectera ce dernier dans le cloud. S’ouvriront alors les possibilités de l’exécuter depuis Jeedom (car un plugin existe) mais aussi depuis Alexa ou Google Assistant ou encore IFTTT.



Restez connecté aux nouveautés domotiques, inscrivez-vous à notre newsletter

A propos de cet auteur

Aurélien Brunet

Chef de projet informatique, anciennement informaticien spécialisé dans l'IT industrielle, le réseau et les bases de données. Un peu geek à mes heures perdues, je me suis mis à la domotique en 2012 pour sécuriser mon domicile.
Depuis, je test, j’installe, je code, j’améliore mon installation et surtout, je partage avec vous mon expertise via ce blog pour améliorer votre quotidien dans la maison connectée !

Add Comment

Cliquez ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

SwhitchBot, le doigt automatique, ça ressemble à quoi ?

Le module se présente sous la forme d’un petit carré noir ou blanc en fonction de votre choix à l’achat,

Une application mobile bien faite pour une configuration en 2 minutes chrono !

La configuration de switchBot se passe via son application mobile du même nom. Comme tout objet connecté, celui-ci ne déroge

SwitchBot pour automatiser le café de la Nespresso sans tout casser !

Au même titre que l’interrupteur qui pilote la lumière du salon ou de la chambre, il existe plusieurs moyens de

La programmation pour une automatisation de la préparation chaque matin

La programmation est tout aussi simple. Sous les paramètres du module vous avez un menu Programmation, c’est ici qu’il faut

  • SwhitchBot, le doigt automatique, ça ressemble à quoi ?
  • Une application mobile bien faite pour une configuration en 2 minutes chrono !
  • SwitchBot pour automatiser le café de la Nespresso sans tout casser !
  • La programmation pour une automatisation de la préparation chaque matin