Accueil » Domotique » Créer un serveur de virtualisation Proxmox et installer Home Assistant simplement
Domotique

Créer un serveur de virtualisation Proxmox et installer Home Assistant simplement

home-assistant-guide-installation-vm-proxmox-serveur-backup-nas-synology-configuration

La virtualisation n’est plus un domaine réservé aux entreprises, cette technologie s’est véritablement démocratisée ces dernières années auprès du grand public et c’est une très bonne chose. Permettant à la fois une sécurisation accrue des données par cet effet de snapshot qui permet en quelques clics seulement de revenir sur un état précédent du système. Elle permet réellement de simplifier grandement la gestion et l’administration et la sécurisation d’un serveur domotique.

Un serveur de virtualisation, c’est également un gain économique puisque un seul et même équipement (ordinateur) permet de servir d’hôte pour plusieurs systèmes. Ainsi, vous réduisez considérablement les coûts électriques en ne conservant qu’un unique équipement alimenté sur votre réseau électrique, qui se chargera d’héberger l’ensemble des serveurs utilisés dans votre maison connectée en un seul et même point, avec en plus cette souplesse d’utilisation que permet la virtualisation.

Des solutions de virtualisation multiples, avec des coûts différents

La démocratisation de la virtualisation grand public a vu plusieurs système proposer ce service à la maison. Il y a bien évidemment la virtualisation native des NAS tels que Synology, Qnap ou encore Terramaster. Il y a ensuite des solutions dédiées, la plus connue est sans doute Vmware et l’ESXi. Mais d’autres solutions plus simples et abordables sont, elles aussi, intéressantes comme Virtualbox ou encore Proxmox.

Intéressons nous plus particulièrement à Proxmox qui est LA solution en vogue pour monter très simplement un hyperviseur de virtualisation à la maison. Proxmox est une solution libre, elle est donc accessible facilement mais surtout très comparable à VMWare, tant sur les fonctionnalités que sur les performances.

Quel matériel pour héberger un serveur Proxmox ?

Le Micro PC : une solution pratique

Plusieurs solutions sont possibles, la meilleure selon moi est le PC au format micro. Silencieux, peu consommateur en énergie, mais pouvant accueillir un processeur puissant ainsi que de la mémoire en quantité suffisante, le micro PC reste la bonne solution.

Le NUC : une solution légère et économique

L’autre solution, c’est le NUC. Un PC au très petit format avec des caractéristiques un peu moins musclées que le PC micro, mais un format également intéressant pour en faire un serveur de virtualisation Proxmox. Malheureusement ce type de dispositif n’est pas évolutif en mémoire par exemple.

Le PC portable recyclé : une solution intéressante sur de nombreux points

Une dernière alternative intéressante est de recycler un vieux PC portable en serveur hôte pour Proxmox. C’est le choix que j’ai fait étant donné que j’avais un vieux laptop à l’écran défectueux, mais parfaitement fonctionnel. D’autant que ce dernier embarque un processeur i7 largement suffisant. J’ai simplement eu à rajouter de la RAM pour lui offrir 16Go de mémoire. L’achat d’une barrette mémoire limite le coût et offre une solution très intéressante.

Last updated on 3 mars 2024 2 h 53 min

En plus d’offrir une nouvelle vie au laptop, ce dernier dispose aussi d’un autre atout intéressant, sa batterie ! Une réserve d’énergie qui va jouer un rôle important dans la stratégie de sécurisation du bon fonctionnement de votre système domotique. Encore plus en ces temps où les coupures électriques intempestives et régulières nous guètent.

L’installation de Proxmox, un vrai jeu d’enfant

Pour réaliser l’installation, contrairement à la solution VMWare où il faut compiler un média de boot avec des drivers en fonction de votre système, Proxmox est bien plus simple. Tout comme vous feriez une clé de boot pour installer Windows 10, vous allez utiliser l’ISO disponible gratuitement sur le site Proxmox et l’excellent logiciel Rufus pour créer votre média USB bootable.

Une fois que la clé USB bootable avec Proxmox est prête, insérez-la tout simplement dans un port USB de votre PC et démarrez-le. Vous devrez bien entendu avoir au préalable correctement configurer la séquence de boot pour permettre au PC de démarrer sur la clé USB.

A ce stade, vous n’avez plus qu’à booter sur la clé USB et suivre les instructions assez simples de l’assistant.

La configuration et l’optimisation du serveur Proxmox

Maintenant que notre serveur Proxmox est installé, nous allons passé à la configuration de ce dernier. Cela peut se faire à distance sans aucun problème en SSH.

  1. Pour commencer, il faut se connecter en ssh via le terminal mac/linux ou à l’aide du Putty si vous utilisez Windows

2. Il faut ensuite modifier le fichier de dépôt pour désactiver le mode entreprise. Pour ce faire jouer les commandes ci-dessous :

rm /etc/apt/sources.list.d/pve-enterprise.list
echo '# Proxmox community package repository' >> /etc/apt/sources.list
echo 'deb http://download.proxmox.com/debian/pve bullseye pve-no-subscription' >> /etc/apt/sources.list

3. Maintenant, il faut mettre à jour et installer les dépendances, une étape classique sous Linux.

apt clean && apt update
apt install ifupdown2 openvswitch-switch -y

Désactiver l’affichage sur l’écran du serveur au bout de 60 secondes

(Optionnel) Mais si comme moi, vous utilisez un vieux PC portable, il est possible de désactiver l’affichage de l’écran au bout de 60 secondes pour économiser de l’énergie.

  1. Pour cela, éditez le fichier suivant :
nano /etc/default/grub

2. Puis modifiez la ligne GRUB_CMDLINE_LINUX=”” par :

GRUB_CMDLINE_LINUX="consoleblank=60"

3. Enfin, appliquez le changement avec la commande update-grub :

update-grub

4. Vous verrez des commandes défiler et confirmer par “done” que tout est prêt.

Modifier le comportement du laptop à la fermeture du capot pour ne pas mettre en veille

Une autre configuration bien utile avec un PC portable en guise de serveur Proxmox, il s’agit de configurer le système pour ne pas éteindre l’ordinateur quand vous fermez l’écran. Un moyen d’économiser de l’énergie mais aussi de ne pas devoir conserver le PC ouvert.

  1. Il faut pour cela éditer le fichier logind.conf et appliquer cette modification pour supprimer la mise en veille du PC à la fermeture de l’écran.
nano /etc/systemd/logind.conf

2. Cherchez dans ce fichier les 2 lignes suivantes et replacez-les par les lignes ci-dessous :

HandleLidSwitch=ignore
HandleLidSwitchDocked=ignore

3. Quittez nano avec la combinaison de touches CTRL + X et confirmez avec la touche Y puis Entrée. Il ne reste plus qu’à recharger la configuration avec la commande suivante :

systemctl restart systemd-logind.service

Finalisation du paramétrage de l’hyperviseur Proxmox

  1. Nous avons à présent un serveur Proxmox suffisamment bien configuré, il ne reste plus qu’à installer les mises à jour en attente et pour cela une simple commande à jouer :
pveupgrade

2. Patientez tant que les lignes défilent.

3. Enfin, il ne reste plus qu’à effectuer un redémarage avant de passer aux choses sérieuses avec l’installation de la VM Home Assistant.

sudo reboot

Création de la machine virtuelle Home Assistant en une ligne de commande

S’il est tout à fait possible de créer de A à Z une nouvelle VM, y installer Debian, puis ensuite y installer le système domotique Home Assistant, sachez qu’il existe encore plus simple avec un script spécifique qui se charge de tout pour vous, le tout effectué dans les règles de l’art ! Alors pourquoi s’embêter à tout faire manuellement, sans être certain de tout bien faire en plus ?

  1. Commencez par installer sudo sur votre système.
apt install sudo

2. Lancez ensuite la création de la VM Home Assistant en mode tout automatisé en appelant simplement le script suivant.

bash -c "$(wget -qLO - https://github.com/tteck/Proxmox/raw/main/vm/haos-vm.sh)"

3. Un assistant du script s’affiche alors dans le terminal SSH, répondez “Yes” à la première question posée.

4. Puis de nouveau “Yes” à la seconde question.

5. C’est parti, la création, installation, configuration… de votre nouveau système domotique Home Assistant sous VM Proxmox est en cours.

6. Une fois arrivé sur la ligne “Completed Sucessfully”, votre nouveau système domotique virtualisé est déjà prêt !

En vous connectant sur l’interface web de l’hyperviseur Proxmox, vous apercevez une nouvelle Machine Virtuelle dans l’arborescence.

La création de la VM applique des caractéristiques par défaut à la VM qui sont 4Go de mémoire et 2 processeurs. Une configuration idéale, mais qui n’est pas figée et peut tout à fait être corrigée à votre convenance.

Il ne vous reste plus qu’à démarrer votre nouvelle VM et vous connecter sur l’URL de Home Assistant pour démarrer l’onboarding.

Sauvegarde distante des machines virtuelles Proxmox

Configuration de la sauvegarde vers un NAS Synology

Comment ne pas compléter ce guide avec un aspect sécurité et vous expliquez comment sécuriser ce dernier via des sauvegardes automatiques, régulières et déportées. Un excellent moyen de rendre votre domotique hautement sécurisée ! Pour cela, je vous propose d’utiliser le stockage réseau d’un NAS Synology. Un espace déjà sécurisé avec sa redondance de données permise par ses disques durs, qui vient ajouter un niveau de sécurité en délocalisant les sauvegardes du système hôte.

Notez qu’un autre type de NAS ou tout autre espace de stockage partagé sur votre réseau peut également tout à fait répondre au même besoin.

  1. Pour commencer, connectez-vous sur votre NAS et créez un nouveau dossier partagé.

2. Renseignez les informations demandées.

3. Créez ensuite un utilisateur qui sera dedié à ce rôle uniquement sur votre NAS.

4. Donnez à cet utilisateur les droits nécessaires pour écrire dans le répertoire précédemment créé.

5. Rendez-vous à présent dans le menu services de fichier du Synology et vérifiez que le service NFS est bien actif.

6. Rendez-vous ensuite dans le menu “Autorisations NFS” et créez une nouvelle règle qui autorisera l’adresse IP de votre hyperviseur Proxmox.

Le paramétrage du côté de l’hyperviseur Proxmox

1. Switchez à présent sous l’interface de votre hyperviseur Proxmox, sous “Datacenter/Stockage” et faites Ajouter/NFS

2. Vous renseignez alors les informations relatives au NAS et au répertoire de sauvegarde créé plus haut, puis terminez par “Ajouter”.

3. Votre nouveau disque de sauvegarde distant est à présent monté sur votre Proxmox. Ce dernier a accès à votre NAS et est maintenant en capacité à y déposer les sauvegardes de vos VM.

Configuration de la sauvegarde automatique des machines virtuelles

  1. Pour ce faire, rendez-vous sur Datacenter dans l’arboresence sauvegarde, puis le menu Sauvegarde.

2. Créez alors un nouveau template de sauvegarde via le bouton Ajouter et configurez la sauvegarde de vos Machines virtuelles vers votre NAS distant.

3. Passez ensuite sur l’onglet Retention pour définir les snapshot à conserver de vos machines Virtuelles. Si vous avez suffisamment de place sur votre stockage distant, vous pouvez adopter une stratégie de sauvegarde complète avec des backups journaliers, hebdomadaires, mensuels… C’est à votre guise.

4. Vous pourrez ensuite visualiser les détails de votre plan de sauvegarde.

5. Vous pourrez par la suite visualiser du côté de votre NAS que les sauvegardes sont correctement déposées et supprimées selon vos paramètres et leur obsolescence.

Conclusion

Un guide avec beaucoup d’informations, il faut dire qu’il y aurait encore beaucoup de choses à dire à propos de Proxmox tant le système est puissant et digne d’un ESX. Nous aurons l’occasion de revenir plus en détail sur certains aspects par la suite, voire certaines fonctions expliquées ici mais bien plus détaillées. Cependant, il était important de vous proposer un guide complet pour vous permettre d’avoir toutes les clés en main si vous aussi envisagez de passer votre domotique sur de la virtualisation. Face aux autres solutions du marché Proxmox est réellement la plus adaptée pour ce besoin de virtualisation domestique. Il permet enfin de mettre fin aux problèmes de compatibilités avec les dongles sur la virtualisation Synology par exemple.

Enfin, en cette période où des coupures électriques à répétition se profilent, envisagez la sécurisation du système domotique aussi bien sur la corruption des données, les sauvegardes ou la continuité de service. Le fait d’envisager comme moi d’utiliser un PC portable recyclé pour y héberger votre serveur Proxmox est parfait. Vous disposez alors d’une large réserve d’énergie en cas de coupure en plus de limiter la consommation et les nuisances face à un PC fixe ou un serveur.

J’explique ici la méthode simple et rapide pour déployer une VM Home Assistant, mais si vous êtes plutôt Jeedom, vous aurez remarqué dans les captures que mon Jeedom de prod est lui aussi migré sous Proxmox. Nous aurons d’ailleurs l’occasion d’y revenir prochainement plus en détail.

Voici donc un petit guide parfait pour vous accompagner pendant les vacances de noël qui approche. Si vous avez un peu de temps sur cette période, pourquoi ne pas envisager de suivre notre guide et vous aussi fiabiliser votre domotique avec Proxmox et un vieux PC portable !

Domo-blog a fait le choix de ne pas polluer votre lecture avec de la publicité. Vous trouverez cependant des liens affiliés vers les produits recommandés dans le contenu. Cela ne perturbe en rien votre experience de lecture et permet de financer le blog.
Vous pouvez également soutenir le blog en m'offrant un café sur Ko-Fi.


discord

Restez connecté aux nouveautés domotiques, inscrivez-vous à notre newsletter

A propos de cet auteur

Aurélien Brunet

Chef de projet informatique, anciennement informaticien spécialisé dans l'IT industrielle, le réseau et les bases de données. Un peu geek à mes heures perdues, je me suis mis à la domotique en 2012 pour sécuriser mon domicile.
Depuis, je teste, j’installe, je code, j’améliore mon installation et surtout, je partage avec vous mon expertise via ce blog et mon podcast Domotique Chronique pour améliorer votre quotidien dans la maison connectée !

25 Comments

Cliquez ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

construction et domotique
promos domotique
Choix box domotique
promos domotique

Naviguer dans ce guide pas à pas

Des solutions de virtualisation multiples, avec des coûts différentsQuel matériel pour héberger un serveur Proxmox ?Le Micro PC : une

Des solutions de virtualisation multiples, avec des coûts différents

La démocratisation de la virtualisation grand public a vu plusieurs système proposer ce service à la maison. Il y a

Quel matériel pour héberger un serveur Proxmox ?

Le Micro PC : une solution pratique

L’installation de Proxmox, un vrai jeu d’enfant

Pour réaliser l’installation, contrairement à la solution VMWare où il faut compiler un média de boot avec des drivers en

La configuration et l’optimisation du serveur Proxmox

Maintenant que notre serveur Proxmox est installé, nous allons passé à la configuration de ce dernier. Cela peut se faire

Création de la machine virtuelle Home Assistant en une ligne de commande

S’il est tout à fait possible de créer de A à Z une nouvelle VM, y installer Debian, puis ensuite

Sauvegarde distante des machines virtuelles Proxmox

Configuration de la sauvegarde vers un NAS Synology

Conclusion

Un guide avec beaucoup d’informations, il faut dire qu’il y aurait encore beaucoup de choses à dire à propos de

  • Naviguer dans ce guide pas à pas
  • Des solutions de virtualisation multiples, avec des coûts différents
  • Quel matériel pour héberger un serveur Proxmox ?
  • L’installation de Proxmox, un vrai jeu d’enfant
  • La configuration et l’optimisation du serveur Proxmox
  • Création de la machine virtuelle Home Assistant en une ligne de commande
  • Sauvegarde distante des machines virtuelles Proxmox
  • Conclusion