Accueil » Domotique » Test de Airthings le lanceur d’alerte sur la pollution de l’air intérieur
Domotique

Test de Airthings le lanceur d’alerte sur la pollution de l’air intérieur

test-airthings-analyse-air-maison-connecte-smarthome

De nos jours, l’analyse de l’air de la maison prend de plus en plus de place dans notre quotidien. Si nous avons longtemps ignoré cette information, les objets connectés ont su ces dernières années nous rappeler l’importance de respirer un air sain et de qualité. L’atmosphère d’un logement peut rapidement être 10 fois plus chargé en particules que l’air extérieur. On a pourtant tendance à penser le contraire face à la pollution. Pourtant entre la poussière, les fumées de cuisine et autres pollutions environnantes, l’air de la maison n’est pas aussi propre que vous le pensez, et il est important de veiller à corriger cela.

L’analyse intelligente de l’air intérieur grâce à l’internet des objets

C’est toute la mission des analyseurs connectés qui sont de nouveaux compagnons intelligents capables d’analyser l’invisible et de vous alerter au bon moment. A défaut d’éliminer la pollution car ce n’est malheureusement pas à sa portée, le boîtier Airthings prend la place de votre lanceur d’alerte domestique et prend soin d’analyser en continu la qualité de l’air que vous respirez, vous ainsi que vos proches.

Airthings, est donc un détecteur, ou plutôt un capteur qui mesure plusieurs constantes qui composent l’air ambiant de la maison et se charge de vous rappeler quand aérer en plus de vous offrir une vue continue sur les différentes mesures effectuées.

Il est capable de mesurer le taux de particules fines dans l’air. Ces éléments quasiment invisibles à l’oeil nu, mais qui sont susceptibles de générer des difficultés respiratoires pouvant aller jusqu’à déclencher des maladies pulmonaires. Les asthmatiques vous le diront, la qualité de l’air que l’on respire peut avoir un grand impact sur la santé.

Des capteurs intelligents pour tout savoir sur la qualité de l’air de la maison

Airthings est donc doté de capteurs permettant de mesurer les particules PM2.5 et les composés organiques volatiles (COV), mais également le taux de radon et de CO2 dans l’air, ou encore relever la température de la pièce ainsi que son taux d’humidité. Des mesures qui ont une importance sur la qualité de l’air respiré.

Son écran e-paper, économique en énergie lui permet d’afficher la valeur de mesure PM2.5 et de Radon. Sans doute les mesures les plus importantes à connaitre quand on fait ce genre d’analyse. Pour connaître les autres valeurs, il faudra se rendre sur une application mobile très bien faite qui donne en un rapide coup d’oeil, toutes les informations nécessaires.

Un objet connecté utile au quotidien

Nous sommes en présence d’un objet connecté, toutes ces mesures sont alors consultables de n’importe où depuis cette application mobile. Pas besoin de se trouver à proximité du boîtier donc, que ce soit pour les relevés ou les alertes. Si vous configurez correctement les notifications liées à l’application, vous recevrez alors les alertes en notification push sur votre smartphone. Vous serez donc alerté à temps pour agir et aérer la maison de sorte à renouveler l’air et offrir un air de qualité à vos hôtes.

Les différentes mesures sont historisées dans l’application sur une période de 12 heures à une année. De quoi suivre de manière précise l’évolution de la qualité de l’air de la maison au fil des saisons. Ce genre d’appareil permet de rapidement faire le rapprochement avec la pollution environnante telle que la pollution des véhicules en fonction des heures de la journée pour les citadins. Mais également la qualité de l’air qui se dégrade aussi pour le maison à la campagne au fil des saisons et des cultures environnantes. En effet, vivre à la campagne a ses avantages, mais également ses inconvénients. La période des moissons en particulier est une période de l’année qui affole ce genre de capteurs.

Doté d’une puce Wi-Fi et d’un écran e-paper, l’objet est assez économe en énergie pour être alimenté par pile. Cela se fait via 6 piles LR6 (AA), pour une autonomie donnée à 20 ans, ce n’est donc pas lui qui sera responsable de la consommation excessive au foyer, c’est un bon point en cette période. Attention toutefois, l’écran n’est pas rétro éclairé, il n’est donc réellement exploitable qu’avec une bonne luminosité dans la pièce. Rien d’important puisque c’est finalement sur l’application que tout se passe.

L’analyse est effectuée par les capteurs qui se logent sous les grilles de part et d’autre de l’appareil. Assez discret, le boîtier Airthings peut ensuite être posé où vous voulez dans la maison étant donné qu’il ne nécessite pas d’alimentation secteur, c’est un bon point. Attention toutefois à ne pas le passer trop près d’une fenêtre pour ne pas fausser les relevés. Nos tests ont effectivement révélé que des alertes d’humidité étaient rapidement déclenchées en cas de pluie s’il se trouve juste à coté d’une fenêtre ouverte par exemple.

Des mesures intéressante mais on en attend encore plus de ce genre d’appareils

En effet, si Airthings est très utile et précis au quotidien et propose déjà plusieurs mesures intéressantes, on attend de ce genre de produits plus de mesures clés comme la mesure du taux de formaldéhyde par exemple ou encore le monoxyde de carbone. Deux gaz très nocifs qui sont encore la cause de nombreuses intoxications domestiques. Si Airthings fait le focus sur la qualité de l’air et le fait plutôt bien, on aurait aimé un complément avec ces deux mesures pour en faire un assistant connecté complet sur l’air de la maison.

Toutefois, nous passons en moyenne 90% de notre temps à l’intérieur d’un bâtiment. Selon l’OMS 9 personnes sur 10 respirent un air pollué en intérieur, air qui se révèle 5 fois plus pollué que l’air extérieur, il est donc nécessaire de disposer de ce genre d’appareils intelligents à la maison et même si nous aurions aimé d’autres mesures disponibles, ce boîtier permet d’établir un état de l’air respiré à l’installation et surtout nous informer quand une action est nécessaire pour améliorer cet air. Airthings est donc un bon produit qu’il convient d’envisager d’utiliser dans la maison connectée.

Airthings et les enceintes intelligentes

La boîte de l’appareil indique une compatibilité avec Alexa et Google Home, mais visiblement pas en France pour le moment. En effet, nous n’avons pas trouvé les skills d’un côté comme de l’autre pour raccorder l’objet aux enceintes connectées. Airthings est en revanche compatible avec IFTTT et de nombreux triggers sont disponibles pour agir sur d’autres systèmes.

Airthings et la domotique

Une intégration pour le système domotique Home Assistant existe et permet de disposer des différentes mesures de Airthings directement sous le système domotique. De quoi permettre de l’intégrer aux différents scénarios domotiques du quotidien et surtout se passer de l’utilisation de IFTTT qui nécessite maintenant un abonnement payant pour être correctement exploité.

Conclusion

Ce nouvel analyseur d’air connecté Airthings View Plus remplit très bien sa mission. Fiable et précis, il nous accompagne au quotidien dans le suivi de la qualité de l’air ambiant de la maison. Très pratique au quotidien quand on a un asthmatique à la maison. Bien que performant, le Airthings View est commercialisé au tarif de 298€, un peu cher face à d’autres boîtiers comme celui que propose Amazon par exemple. Cela reste un très bon produit très précis et fiable, ce qui n’est pas toujours le cas avec le boîtier Amazon, moins onéreux.

L'avis du domo-lab sur Airthings
  • Design du boitier
  • Qualité des mesures
  • Connectivité
  • Autonomie
  • Tarif
4.1

Résumé

Un analyseur de qualité de l’air de la maison efficace qui permet de suivre et corriger la qualité de l’air de la maison qui est bien plus souvent mauvaise que ce que l’on pense.



Restez connecté aux nouveautés domotiques, inscrivez-vous à notre newsletter

A propos de cet auteur

Aurélien Brunet

Chef de projet informatique, anciennement informaticien spécialisé dans l'IT industrielle, le réseau et les bases de données. Un peu geek à mes heures perdues, je me suis mis à la domotique en 2012 pour sécuriser mon domicile.
Depuis, je test, j’installe, je code, j’améliore mon installation et surtout, je partage avec vous mon expertise via ce blog pour améliorer votre quotidien dans la maison connectée !

L’analyse intelligente de l’air intérieur grâce à l’internet des objets

C’est toute la mission des analyseurs connectés qui sont de nouveaux compagnons intelligents capables d’analyser l’invisible et de vous alerter

Des capteurs intelligents pour tout savoir sur la qualité de l’air de la maison

Airthings est donc doté de capteurs permettant de mesurer les particules PM2.5 et les composés organiques volatiles (COV), mais également

Un objet connecté utile au quotidien

Nous sommes en présence d’un objet connecté, toutes ces mesures sont alors consultables de n’importe où depuis cette application mobile.

Des mesures intéressante mais on en attend encore plus de ce genre d’appareils

En effet, si Airthings est très utile et précis au quotidien et propose déjà plusieurs mesures intéressantes, on attend de

Airthings et les enceintes intelligentes

La boîte de l’appareil indique une compatibilité avec Alexa et Google Home, mais visiblement pas en France pour le moment.

Airthings et la domotique

Une intégration pour le système domotique Home Assistant existe et permet de disposer des différentes mesures de Airthings directement sous

Conclusion

Ce nouvel analyseur d’air connecté Airthings View Plus remplit très bien sa mission. Fiable et précis, il nous accompagne au

  • L’analyse intelligente de l’air intérieur grâce à l’internet des objets
  • Des capteurs intelligents pour tout savoir sur la qualité de l’air de la maison
  • Un objet connecté utile au quotidien
  • Des mesures intéressante mais on en attend encore plus de ce genre d’appareils
  • Airthings et les enceintes intelligentes
  • Airthings et la domotique
  • Conclusion