Accueil » Tests » Tests domotique » ZigBee » Test du détecteur de présence encastrable Zigbee Moes
ZigBee

Test du détecteur de présence encastrable Zigbee Moes

test-detecteur-presence-zigbee-moes-distance-sujet-lumiere-automatisations-domotique-home-assistant

Suite de notre découverte des détecteurs de présence pour la domotique. Après un test très intéressant du détecteur Moes et sa notion de distance exploitable dans les scénarios domotiques, j’ai voulu m’attaquer à un autre détecteur de présence de la même marque mais avec la particularité d’être encastrable !

Nous avons découvert les différentes références de détecteurs de présence domotiques depuis quelques semaines. Une toute nouvelle génération de détecteurs très intéressante qui apporte un vent de fraîcheur sur la domotique, mais aussi et surtout une nouvelle alternative très efficace au détecteur de mouvements que nous connaissons tous. Pour en savoir plus sur le sujet, je vous invite à découvrir le dernier épisode de mon podcast Domotique Chronique dédié aux détecteurs de présence. Je vous y explique tout ce qu’il y a à savoir sur le sujet.

domotique-chronique-podcast-notes-detection-presence-nouveau

Domotique Chronique S1E13 : La détection de présence révolutionne la domotique

Nous connaissons et utilisions tous des scénarios de sécurité et/ou gestion d’éclairages basés sur des détecteurs de mouvements. Si cela fonctionne globalement bien, il y a parfois quelques ratés liés à la conception des capteurs de mouvements. Cette limitation matérielle…


Un détecteur de présence Zigbee encastrable. Quelle bonne idée !

À la manière d’un spot que l’on va encastrer dans un trou du plafond, ce nouveau détecteur Zigbee Moes vient lui aussi s’encastrer dans le placo pour disparaitre dans le plafond ou dans le mur tout en étant idéalement placé dans la pièce pour y détecter une présence et en informer le contrôleur domotique de la maison.

Le module a un diamètre de 93mm, mais il faudra un trou de 70mm pour intégrer ce détecteur dans un mur ou plafond de la maison. Généralement les trous pour les spots les plus courants sont de 60mm, mais il existe également des diamètres plus importants pour les spots. Il faudra donc vous équiper d’une scie cloche de 70mm pour vous permettre d’encastrer ce détecteur.

Au dos du détecteur de présence Moes encastrable, on retrouve un bloc carré qui embarque l’électronique du capteur et son fameux radar millimétrique. Cette partie ne fait que 40mm de profondeur, ce dernier pourra alors très facilement se loger dans un faux plafond même avec peu d’espace disponible.

L’unique bouton au dos permettra de réinitialiser le module ou le placer en mode association afin de l’intégrer au système domotique. Notez que ce capteur Zigbee est un périphérique Tuya, il dispose donc d’une très grande compatibilité avec multitude d’environnements.

Un bloc d’alimentation 12v à intégrer lui aussi dans le mur/plafond

Si vous avez avez suivi les précédents tests de détecteurs de présence, vous aurez noté que ces derniers, à la différence d’un détecteur de mouvement classique, sont alimentés sur secteur. Cela est lié aux performances accrues du capteur qui est très réactif et nécessite alors une alimentation continue plutôt qu’une pile ou batterie qui en limiterait les capacités.

À la différence des autres références testées en amont, cette version encastrable n’est pas alimentée en USB-C avec une alimentation de type chargeur de smartphone, mais dispose d’un bloc d’alimentation AC/DC dédié. Il n’y a donc qu’à se repiquer sur une source d’alimentation pour faire fonctionner ce capteur intelligent. Si c’est plus compliqué dans le cas des précédents capteurs de présence testés, c’est bien plus simple avec cette version encastrée, puisqu’il n’y aura pas de souci de fil qui traîne, tout sera intégré dans le mur ou le plafond.

La taille compte !

Qui dit même marque dit technologie similaire, mais fort est de constater que la taille du capteur, ainsi que sa forme sont drastiquement différents entre les deux détecteurs Moes. La taille plus importante de la version encastrable n’est pas un problème puisque ce dernier va rapidement se faire oublier dans un plafond ou un mur. En revanche, elle lui permet de disposer d’une meilleure détection. Là où la version classique est capable de détecter une présence autour de 4 mètres maximum, cette version encastrable permet une détection jusqu’à 9 mètres. Le tout sur un rayon impressionnant qui dépendra de la mise en oeuvre. Plus il sera haut dans un plafond, plus il pourra détecter loin.

Grande compatibilité Zigbee et quelques changements dans les réglages

Cette version encastrable est tout aussi compatible que la version non encastrable. Compatible Tuya, le module saura s’intégrer à une multitude de passerelles Tuya mais aussi une enceinte Amazon Echo (dotée du Zigbee) ou un Google Home. Mais c’est aussi et surtout une grande compatibilité avec les systèmes domotiques les plus populaires comme Jeedom ou Home Assistant, via ZHA ou Zigbee2MQTT.

Personnellement, (vous le savez) j’opte pour zigbee2mqtt. L’intégration se passe sans aucun problème avec une complète prise en charge du module et quelques légers changements au niveau des paramètres comme on peut le voir ci-dessous.

Si les réglages sons légèrement différents, on note surtout la présence de nombreux paramètres configurables pour régler de manière optimale la détection de présence quelque soit l’environnement d’installation choisi. C’est un vrai plus. Enfin, on note également la présence de cette fameuse donnée de distance de détection, très très intéressante, qui permet de décupler les possibilités d’automatisations domotiques, et ça on adore.

Au plafond ou au mur, c’est au choix

Si par définition ce module a tout à fait sa place première intégré au plafond de la pièce, il peut aussi être très pratique encastré au mur. C’est d’ailleurs le mode d’installation que j’ai choisi chez moi pour des raisons pratiques d’une part, mais aussi qui se prête mieux à l’usage que j’ai de ce module.

En effet, si vous avez écouté mon podcast qui traite le sujet, je vous explique comment j’utilise la donnée de distance avec le sujet que propose ce détecteur de présence au sein de mes automatisations domotiques. Et bien l’intégration dans un mur permet d’optimiser encore plus cette notion et me permet véritablement d’avoir différents scénarios d’éclairages dans mon bureau que je soit de passage, installé devant l’écran ou dans ma zone home gym. Les ambiances pré-définies de Philips Hue sont parfaites, mais on peut aussi appeler des couleurs et intensités différentes en fonction de la détection, comme toujours en domotique… La seule limite est votre imagination !

Un détecteur qui disparaît dans le mur

C’est le gros avantage de cette version encastrable, le détecteur se fond littéralement dans le décor une fois encastré dans le mur ou le plafond.

Paramètres et automatisation en tout genre avec la détection de présence Moes encastrable

Une fois les données de mesure du capteur analysées, on peut venir recalibrer le capteur si nécessaire, notamment sur la sensibilité pour avoir quelque chose d’optimale. On peut facilement mettre en place des scénarios différents, et cela fonctionne à tous les coups. J’adore ce module qui en plus à cet avantage de disparaître dans le mur, ce qui apporte un plus non négligeable.

Seul reproche à lui faire est au niveau de la mesure de luminosité, étant donné que ce capteur a une conception différente, il a une valeur qui même placé à côté de l’autre version, retourne une valeur de luminosité différente. Ce n’est pas un gros problème car il suffit d’adapter les automatisations en fonction de ses seuils, mais par exemple quand j’ai réutilisé mes automatisations de gestion de lumière du domo-lab sous Home Assistant avec ce détecteur en replacement de l’autre version, j’avais les lumières qui ne s’allumaient pas.

Cela s’explique par un grand écart entre les deux mesures et donc il convient de modifier les valeurs de seuil dans l’automatisation pour les adapter au module encastrable, rien de méchant. Mais ce dernier est certainement moins efficace sur la mesure de luminosité dans la pièce, tout du moins, moins précis. Mais on ne peut pas tout avoir car en revanche, en matière de détection de présence, il offre de meilleures performances. Essentiellement sur la distance de détection et l’angle qui est vraiment très important. Probablement très proche des 180°.

Concernant les automatisations que j’utilise avec ce module, comme mentionné juste avant rien de bien nouveau, j’ai tout simplement repris ce que j’avais implémenté avec le premier capteur Moes.

Pour reproduire le design ci-dessous, je vous invite à télécharger de code de mon design Home Assistant à copier-coller dans votre domotique. Vous aurez alors rapidement implémenté ce design chez vous et vous participerez au passage au soutien du blog.

Domo-blog a fait le choix de ne pas polluer votre lecture avec de la publicité. Vous trouverez cependant des liens affiliés vers les produits recommandés dans le contenu. Cela ne perturbe en rien votre experience de lecture et permet de financer le blog.
Vous pouvez également soutenir le blog en m'offrant un café sur Ko-Fi.


discord

Restez connecté aux nouveautés domotiques, inscrivez-vous à notre newsletter

A propos de cet auteur

Aurélien Brunet

Chef de projet informatique, anciennement informaticien spécialisé dans l'IT industrielle, le réseau et les bases de données. Un peu geek à mes heures perdues, je me suis mis à la domotique en 2012 pour sécuriser mon domicile.
Depuis, je teste, j’installe, je code, j’améliore mon installation et surtout, je partage avec vous mon expertise via ce blog et mon podcast Domotique Chronique pour améliorer votre quotidien dans la maison connectée !

2 Comments

Cliquez ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Bonjour,
    Est-ce que vous avez une idée de l’angle de détection ?
    C’est exactement le genre de capteur qui pourrait remplacer un capteur infra-rouge encastré que j’ai déjà dans mon entrée en solutionnant le problème de la lumière qui s’éteint lorsque l’on y est trop statistique.

construction et domotique
promos domotique
Choix box domotique
promos domotique

Un détecteur de présence Zigbee encastrable. Quelle bonne idée !

À la manière d’un spot que l’on va encastrer dans un trou du plafond, ce nouveau détecteur Zigbee Moes vient

Un bloc d’alimentation 12v à intégrer lui aussi dans le mur/plafond

Si vous avez avez suivi les précédents tests de détecteurs de présence, vous aurez noté que ces derniers, à la

La taille compte !

Qui dit même marque dit technologie similaire, mais fort est de constater que la taille du capteur, ainsi que sa

Grande compatibilité Zigbee et quelques changements dans les réglages

Cette version encastrable est tout aussi compatible que la version non encastrable. Compatible Tuya, le module saura s’intégrer à une

Au plafond ou au mur, c’est au choix

Si par définition ce module a tout à fait sa place première intégré au plafond de la pièce, il peut

Un détecteur qui disparaît dans le mur

C’est le gros avantage de cette version encastrable, le détecteur se fond littéralement dans le décor une fois encastré dans

Paramètres et automatisation en tout genre avec la détection de présence Moes encastrable

Une fois les données de mesure du capteur analysées, on peut venir recalibrer le capteur si nécessaire, notamment sur la

  • Un détecteur de présence Zigbee encastrable. Quelle bonne idée !
  • Un bloc d’alimentation 12v à intégrer lui aussi dans le mur/plafond
  • La taille compte !
  • Grande compatibilité Zigbee et quelques changements dans les réglages
  • Au plafond ou au mur, c’est au choix
  • Un détecteur qui disparaît dans le mur
  • Paramètres et automatisation en tout genre avec la détection de présence Moes encastrable