VOUS ÊTES ICI: Accueil » Blog » Domotique » Jeedom » Comment prévoir la panne de son serveur domotique Jeedom?
Jeedom

Comment prévoir la panne de son serveur domotique Jeedom?

maintenance-raspberry-domotique-jeedom-box-zwave

Au travers des nombreux guides du blog, nous avons vu de nombreux articles autour de la box domotique DIY Jeedom basés sur le nano ordinateur Rapsberry Pi. Un moyen qui nous permet à tous de disposer d’une box domotique puissante et performante pour un coût très modique.

Outre le coût réduit versus les autres solutions du marché, Le fait de construire et installer son serveur domotique de A à Z permet véritablement d’en savoir plus et surtout d’améliorer au fil du temps sans pour autant tout changer pour un autre serveur. C’est un véritable plus du Raspberry Pi et Jeedom, qui savent s’adapter, tant au niveau du budget que du besoin du moment.

Dernière mise à jour du tarif le  2020-04-10 at 12:11

Si la box domotique maison Jeedom à base de Raspberry Pi est une solution domotique de qualité, puissante, évolutive et performante, elle n’est pas pour autant exempte de défauts. Si ces défauts sont peu nombreux, le principal est sans aucun doute la risque de panne et de perte de données.

Voyons ensemble comment se prémunir de la panne Jeedom et surtout comment y remédier rapidement.

Le support de stockage

Le premier point est le point de départ de tous les risques de la box domotique Jeedom Do It Yourself. Le stockage est un point crucial sur tout système informatique et encore plus sur le Raspberry Pi.

Si la carte micro SD est un espace de stockage vraiment très économique, il n’en est pas moins fragile et sensible. La carte SD est à la base dédiée à un stockage de type temporaire. Smartphones, tablettes, appareils photos ou encore GoPros. Ces équipements stockent les fichiers multimédias temporairement dans l’attente d’un stockage sécurisé permanent, type PC, NAS ou serveur.

La carte SD dispose d’un nombre de cycles d’écritures donnés. Ce nombre varie en fonction du type et de la marque de la carte SD, mais quoi qu’il en soit, ce chiffre est figé et irréversible.

Bien sûr, ce n’est que de la théorie, une même carte SD peut fonctionner pendant plusieurs années, mais aussi seulement quelques jours …

Jeedom est un logiciel serveur, ce dernier dispose d’une base de données et par conséquent est amené à faire des lectures / écritures très très fréquentes. La durée de vie de la carte en devient fatalement prématurée.

Il est alors très important de prendre conscience de ce risque et le border au plus vite. Une solution existe, il s’agit de s’affranchir de la carte SD au profit d’un disque dur SSD, voire mécanique. C’est possible et nous avons même un guide complet pour vous accompagner dans cette tâche.

Lire
Comment installer Jeedom sur un disque dur SSD sur Raspberry Pi

Attention toutefois, pour le moment, l’installation de Jeedom sur disque dur n’est pas possible avec un Raspberry pi 4.

Les mises à jour

Les mises à jour de Jeedom sont importantes. Elles apportent des nouveautés et correctifs, tant au niveau des plug-ins que du coeur du système. Si ces dernières sont synonymes d’améliorations et de fiabilités, elles peuvent aussi devenir un véritable cauchemar. Une mise à jour du core de Jeedom qui se passe mal et c’est le drame.

Le système ne redémarra plus, et il faut alors tout réinstaller, et recommencer de zéro l’installation des périphériques et scénarios de la maison. Bien entendu, ce genre de problème ne survient jamais quand il faut …  Si avec un peu d’huile de coude et quelques suées, il est parfois possible de rétablir le système, d’autre fois, c’est le fail absolu et l’obligation de repartir de zéro … Il devient alors important de mettre en place des sauvegardes régulières et avant toute grosse mise à jour, faire une sauvegarde manuelle du système.

Lire
Comment modifier le mot de passe MySQL root de Jeedom

Les sauvegardes

Nous en parlions juste avant, la domotique ne déroge pas à cette règle, comme tout système informatique, il est nécessaire et primordial de réaliser des sauvegardes régulières pour pallier les éventuels problèmes. Jeedom propose un système de sauvegarde. Toutefois, ces sauvegardes sont réalisées directement sur le stockage du mini ordinateur. Donc si la carte SD vient à se corrompre, vous perdrez aussi vos sauvegardes.

Il est alors nécessaire d’effectuer cette tâche de façon déportée comme sur un NAS ou un PC de la maison par exemple. Enfin, si vous pensez à faire une sauvegarde manuelle de temps à autre, un job automatisé et quotidien est encore mieux ! Pour cela aussi nous avons un guide complet. Laissez-vous simplement guider.

Lire
Comment automatiser et externaliser les sauvegardes de Jeedom sur NAS Synology

La restauration des sauvegardes

Sauvegarder régulièrement le système est une première étape cruciale et nécessaire pour sécuriser l’intégrité du système domotique DIY. Il convient ensuite de connaître la marche à suivre pour restaurer ces sauvegardes en cas de besoin. Bien évidement, ce guide vous sera très utile le moment venu, il peut toutefois être intéressant de le parcourir dès maintenant afin de connaître la procédure si votre système vient à faire des siennes.

Lire
Restaurer Jeedom : comment rétablir le système domotique après un crash

La virtualisation

C’est sans doute la solution ultime pour garantir une haute sécurisation de votre système domotique. En effet, avec jeedom installé sous un système virtualisé, en cas de fail sur la mise à jour d’un plug-in, du système, en cas d’incident technique nécessitant la réinstallation ou simplement en cas de configuration/customisation un peu trop poussée. Avec la virtualisation, en deux clics votre système est rétabli sur un instant T et fonctionne de nouveau comme si de rien n’était.

Véritable solution permettant une très haute disponibilité à l’aide de ses « snapshots » la virtualisation nécessite tout de même un coût supplémentaire, qui peut toutefois être réduit. Il n’est effectivement pas nécessaire d’investir dans un gros serveur comme en entreprise. un simple PC de bureau peut largement faire l’affaire. Enfin ce serveur de virtualisation pourra également accueillir d’autres systèmes virtualisés, réduisant ainsi les risques techniques d’autres systèmes de la maison, ainsi que les coûts de fonctionnement de part cette mutualisation.

Lire
Virtualisation Jeedom : Installer Jeedom sur Debian 9 sous Esxi VM

Conclusion

Vous l’aurez compris, comme toujours quand il est question d’ informatique, le risque zéro n’existe pas. Pour autant, de nombreuses solutions existent. Assez simple à mettre en oeuvre, il devient alors simple et à la portée de tous de sécuriser efficacement son système domotique Jeedom.

Pour conclure, j’ajouterais à toutes les notions évoquées dans ce guide, la notion de sauvegarde du courant électrique. En effet, en ajoutant un onduleur en amont de votre serveur domotique, vous diminuerez les risques liés aux coupures électriques et autre surtension. Vous garantirez par la même occasion un système toujours disponible et capable de continuer à enregistrer les événements ou vous alerter, même en cas d’absence de courant.

Voici une sélection d’onduleurs, parfait pour ce rôle :

Dernière mise à jour du tarif le  2020-04-10 at 16:21

Restez connecté aux nouveautés domotiques, inscrivez-vous à notre newsletter

A propos de cet auteur

Aurélien Brunet

Aurélien Brunet

Chef de projet informatique, anciennement informaticien spécialisé dans l'IT industrielle, le réseau et les bases de données, un peu geek à mes heures perdues, je me suis mis à la domotique en 2012 pour sécuriser mon domicile.
Depuis, je test, j’installe, je code, j’améliore mon installation et surtout, je partage avec vous mon expertise via ce blog pour améliorer votre quotidien dans la maison connectée !

Add Comment

Cliquez ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choix box domotique
promos domotique