Accueil » Tests » Tests robots » Test du DreameBot D10 Plus : Détecteur LiDAR et 45 jours d’autonomie
Tests robots

Test du DreameBot D10 Plus : Détecteur LiDAR et 45 jours d’autonomie

robot-aspirateur-dreame-d10-plus-station

La marque Dreamebot qui n’en est pas à son premier robot aspirateur intelligent revient cette année avec le Dreame D10 Plus, un nouveau robot doté d’une station d’aspiration qui se charge aussi d’effectuer la charge du robot. Quand on a goûté au robot doté d’une station de vidage on a du mal à revenir au robot autonome qui demande de vider très régulièrement le bac, il faut bien l’avouer.

test-dreame-d10-plus-robot-aspirateur

Ce nouveau robot DreameBot reprend beaucoup de traits des robots Xiaomi et pour cause, la marque vient de rejoindre le groupe Xiaomi, il est d’ailleurs tout à fait possible d’ajouter ce robot à l’application mobile Mi Home, même s’il conserve son application Dream Home. SI vous disposez déjà d’objets de l’environnement domotique Xiaomi à la maison, vous pourrez donc tout à fait gérer ce robot sous la même application, c’est un petit plus appréciable.

dreame-d10-plus-robot-aspirateur-test

Concernant le nettoyage, la marque nous promet un nettoyage puissant et efficace avec une puissance de 4000 Pa qu’il est possible de régler sur 3 niveaux, associée à une brosse rotative qui se chargera de ramener la saleté vers le centre, puis une brosse centrale qui s’occupera de ne laisser aucune chance à la saleté qui passe devant elle.

brosses-dreame-d10-plus-robot-aspirateur

Donné pour être compatible avec les poils d’animaux, ce robot, de par la conception de ses brosses, n’échappera fondamentalement pas à un nettoyage des cheveux et poils enroulés autour de ces dernières lors de la maintenance mensuelle. Bien que sa puissante aspiration permettent d’attraper plus facilement les cheveux vers le bac, encore beaucoup se verront enroulés autour de la brosse centrale.

Une station de vidage devenue un élément indispensable !

Du côté de la station, option de plus en plus répandue, il faut avouer que cette option de station de vidage est un réel plus pour limiter les actions de maintenance au strict minimum. Avec son sac de collecte d’une contenance de 2,5 litres, ce robot ne demande qu’une intervention tous les 45 jours pour remplacer le sac. Nous sommes donc en présence d’un robot dans la fourchette haute en ce qui concerne l’autonomie.

sac-station-dreame-d10-plus-station-aspiration

Le vidage s’effectue par le dessous du robot, un système plus efficace que par une trappe sur le côté et que l’on voit de plus en plus sur les robots de dernière génération.

aspiration-station-dreame-d10-plus-robot-aspirateur

L’autonomie en fonctionnement est, elle aussi, dans ce qui se fait de mieux puisque qu’avec sa batterie d’une capacité de 5200 mAh, ce Dreame D10 Plus peut arpenter la maison à la recherche de la moindre poussière pendant près de 3 heures.

Un capteur LiDAR efficace pour la cartographie, moins pour la navigation

De plus en plus de robots embarquent maintenant du LiDAR pour disposer d’une capacité de cartographie et détection encore plus efficace. Pour ceux qui ne connaissent pas encore le LiDAR, il s’agit d’une méthode de mesure télémétrique assez semblable au radar. Cette détection est effectuée via une lumière infrarouge qui remplace les traditionnelles ondes radios. La mesure est donc effectuée sur le temps que met cette lumière pour rebondir sur un mur ou un obstacle et revenir vers le robot. Le robot dont le capteur LiDAR est logé sous la petite « tourelle » au-dessus, dispose donc des données de localisation dans l’espace très précises à raison de millions de points mesurés à la seconde.

test-robot-aspirateur-dreame-d10-plus-capteur-laser-lidar

Malheureusement la mesure étant effectuée depuis le dessus de l’appareil, si le robot détecte parfaitement les murs et obstacles de plus de 10 cm de haut, il a en revanche beaucoup plus de mal à détecter les petits objets au sol.

Ainsi notre test de la chaussette se voit être un échec, et bien que le robot ne se bloque pas car assez bas pour que cette dernière ne passe en dessous, il ne parvient pas à la détecter et la pousse sur le sol. Idem pour la basket, qui en soit ne présente pas non plus un grand danger, contrairement à ses lacets qui eux stopperont net le robot.

evitement-obstacle-chaussette-basket-dreame-d10-plus
Si le robot s’en sort presque avec la chaussette, le lacet en revanche reste un point de blocage – © domo-blog

Il manque à ce robot une caméra ou un second capteur LiDAR en façade pour réellement esquiver les objets les plus dangereux. Car avec des enfants à la maison, la chaussette qui traîne dans la chambre et la basket représentent un risque important de retrouver le robot stoppé avant même d’avoir effectué le nettoyage.

Pas de soucis en revanche pour les animaux pour lesquels le robot saura les détecter et les éviter efficacement. Il en va de même pour le pied de chaise ou de table.

dreame-d10-esquive-animaux-lapin
le Dreame D10 Plus qui détecte et esquive le lapin sans le heurter – © domo-blog

Une application pratique, complète et bien faite

Comme tous les robots maintenant, ce robot dispose de la connectivité Wi-Fi, la configuration est une formalité et se fait en moins de deux minutes sans aucun probleme.

connexion-wifi-robot-aspirateur-dreame-d10-plus

Au tout premier passage, le robot effectuera un passage de reconnaissance. Ce passage lui servira à établir une première cartographie de la maison. Il est alors important de dégager les espaces comme l’application le souligne pour une cartographie juste et efficace de l’espace à nettoyer.

premier-passage-robot-aspirateur-dreame-d10-plus

La modélisation des espaces est relativement bien faite. La détection automatique des pièces n’est pas toujours juste mais les grandes capacités d’éditions permettent ensuite de modifier la carte pour coller à la réalité et définir les espaces comme ils doivent l’être.

On peut ainsi découper une zone pour en faire une nouvelle zone/pièce de la maison.

On peut également fusionner deux zones que le robot aurait interprétées comme deux pièces différentes.

Ou alors définir une zone spécifique dans une pièce, comme par exemple ci-dessous une zone « salle à manger » qui n’est pas nécessaire de nettoyer régulièrement.

Il est très simple d’éditer la map pour définir des zones ou des pièces qui interviendront ensuite dans la fréquence de nettoyage, ou bien créer des zones ponctuellement interdites, voire des murs virtuels. Tout comme on peut cartographier sur plusieurs étages.

Nommer les zones est tout aussi accessible, ce qui sera très pratique pour définir une planification ou bien appeler le nettoyage d’une zone en particulier depuis un assistant vocal Alexa ou Google qui sont pleinement compatibles avec ce DreamBot D10 Plus.

Les réglages sont en nombre, sans être trop et nous perdre, c’est très bien ainsi, le principal y est, il n’y a qu’à adapter le tout à son intérieur/besoin. Vous noterez qu’il est possible de passer le robot en français pour l’entendre s’exprimer dans notre langue et nous indiquer les différentes tâches en cours.

Le lavage est disponible mais sans réel plus

Si la puissance d’aspiration est très bonne, on reste un peu plus sur notre faim concernant la fonction lavage. Le robot dispose bien d’un module serpillère, mais la fonction lavage reste très basique. On attendait plus de DreameBot qui propose le W10 qui est un robot laveur très performant et efficace. Ici, nous avons une lingette qui se contente de 3 niveaux d’humidification, sans vibration ou autre système qui permet un lavage plus efficace comme on peut le voir sur d’autres marques. Certes le lavage est un plus et c’est avant tout l’aspiration qui compte pour un robot aspirateur, mais sachant de quoi la marque est capable dans le domaine, on reste un peu sur notre faim.

Bilan de ce test

Ce robot aspirateur reste une bonne référence sur un marché toujours plus concurrentiel. Ses vrais points forts sont cette puissance d’aspiration et cette autonomie prolongée, tant sur le vidage de la station que sur le temps de nettoyage en une passe. On en attendait cependant un peu plus concernant le moteur de détection LiDAR, qui se voit être très performant dans la cartographie de l’espace et la détection des objets moyen à gros. En revanche grosse déception de voir que ce robot se fait avoir comme un bleu sur le test de la chaussure ou du fil de chargeur. Il est vrai que cette détection se voit plus sur les aspirateurs très hauts de gamme mais on attend toujours à ce que le milieu de gamme dont ce Dreame D10 fait partie se voit un jour doté de cette capacité.

Il faudra donc s’attendre à quelques ratés et retrouver le robot coincé dans une basket dans l’entrée un soir au retour du travail. Il faudra donc être vigilant à ne pas laisser traîner un fil de chargeur et peut-être utiliser le puissant éditeur de carte pour faire de la zone où sont habituellement les chaussures, une zone d’exclusion.

Sans cela ce Dreame D10 Plus reste un bon aspirateur robot très efficace dans l’aspiration. Commercialisé au tarif de 499€ et bénéficiant d’une remise de 100€ soit 399€, ce robot se place dans une gamme de tarif correct au vu des prestations qu’il offre.

Last updated on 1 décembre 2022 10 h 14 min

L'avis du domo-lab sur ce Dreame D10 Plus
  • Design
  • Fonctionnalités
  • Configuration
  • Efficacité d'aspiration
  • Evitement
  • Niveau sonore
  • Lavage
  • Tarif
3.6

Résumé

Un robot aspirateur qui dispose d’une puissante aspiration associée à une grande autonomie. Malheureusement, cette catégorie de robot “milieu de gamme” ne dispose toujours pas d’un système de détection efficace des petits objets ou fils qui représentent des sources de blocages trop fréquents à la maison. Pourtant avec du LiDAR intégré, on y croyait fermement, mais non. Au-delà de cela, ce robot est très efficace notamment grâce à sa très puissante aspiration de 4000Pa. Pour le lavage en revanche, si le robot a le mérite de disposer de la fonction, elle reste très basique.



Restez connecté aux nouveautés domotiques, inscrivez-vous à notre newsletter

A propos de cet auteur

Aurélien Brunet

Chef de projet informatique, anciennement informaticien spécialisé dans l'IT industrielle, le réseau et les bases de données. Un peu geek à mes heures perdues, je me suis mis à la domotique en 2012 pour sécuriser mon domicile.
Depuis, je test, j’installe, je code, j’améliore mon installation et surtout, je partage avec vous mon expertise via ce blog pour améliorer votre quotidien dans la maison connectée !

Une station de vidage devenue un élément indispensable !

Du côté de la station, option de plus en plus répandue, il faut avouer que cette option de station de

Un capteur LiDAR efficace pour la cartographie, moins pour la navigation

De plus en plus de robots embarquent maintenant du LiDAR pour disposer d’une capacité de cartographie et détection encore plus

Une application pratique, complète et bien faite

Comme tous les robots maintenant, ce robot dispose de la connectivité Wi-Fi, la configuration est une formalité et se fait

Le lavage est disponible mais sans réel plus

Si la puissance d’aspiration est très bonne, on reste un peu plus sur notre faim concernant la fonction lavage. Le

Bilan de ce test

Ce robot aspirateur reste une bonne référence sur un marché toujours plus concurrentiel. Ses vrais points forts sont cette puissance

  • Une station de vidage devenue un élément indispensable !
  • Un capteur LiDAR efficace pour la cartographie, moins pour la navigation
  • Une application pratique, complète et bien faite
  • Le lavage est disponible mais sans réel plus
  • Bilan de ce test