Accueil » Tests » Tests objets Tech » Test de Beem Energy : Le kit solaire simple pour produire son électricité en autoconsommation
Tests objets Tech

Test de Beem Energy : Le kit solaire simple pour produire son électricité en autoconsommation

test-installation-kit-panneaux-solaire-facile-rapide-beem-energy

Crise des énergies oblige, notre fil rouge à la rédaction cette année est la consommation d’électricité et plus particulièrement les différents moyens connectés permettant de la réduire sans se restreindre pour autant. Après vous avoir présenté plusieurs modules domotiques qui permettent de collecter les informations, puis ensuite quelques conseils pour effectuer cette recherche des Watts inutilement perdus de manière à alléger la facture sans trop d’efforts.

Voyons aujourd’hui un nouvel aspect de la consommation d’électricité avec l’autoproduction. Bien entendu, le sujet n’est pas nouveau puisque la solution de panneaux solaires existent depuis de nombreuses années déjà, mais elles sont coûteuses et nécessitent des travaux importants pour une implantation sur une toiture. De plus, l’électricité produite ne peut être directement consommée et doit être revendue au fournisseur d’accès. La solution que je vous propose de découvrir aujourd’hui est une solution d’autoconsommation, économique et surtout on ne peut plus simple à installer puisque vous n’aurez pas besoin de passer par un professionnel. Enfin, l’électricité produite sera directement consommée par les appareils de la maison.

Beem Energy propose en effet une offre très intéressante qui est à la fois économique, simple à mettre en place, ne nécessite pas de travaux et vous permet de produire très simplement de l’électricité verte chez vous. Enfin, le kit Beem Energy permet de réduire la consommation d’énergie et de suivre le tout en live sur une application mobile, car le kit est aussi connecté !

Beem Energy : Un petit kit solaire design et pratique

La première chose qui m’a séduit avec ce kit Beem Energy c’est le design “floral” de ses panneaux. En effet, si la marque propose aussi des panneaux “noirs” classiques, sa force est aussi de proposer ce modèle design qui permet au kit de se fondre dans le décor quelque soit l’emplacement choisi pour son installation. Un design qui tranche avec les panneaux solaires traditionnels et qui n’impacte en rien l’efficacité.

Un kit solaire à taille humaine capable d’une belle autoproduction

Contrairement aux grands panneaux solaires que l’on peut voir sur les toits, le kit Beem Energy est à taille humaine. C’est d’ailleurs ce qui permet cette simplicité de mise en oeuvre et cette accessibilité. Le kit comprend 4 panneaux de chacun 70×70 cm. Les panneaux sont facilement maniables car peu encombrants et assez léger puisqu’un panneau ne pèse que 5kg .

Un kit solaire simple et rapide à installer

Une des forces de ce kit c’est sa simplicité de mise en oeuvre. En effet il ne faut pas plus de 30 minutes pour le mettre en place, sans besoin de connaissances techniques. Côté outillage, rien de particulier si ce n’est un perforateur et un niveau si vous optez pour un kit mural, sinon, le kit à poser au sol ne nécessite rien de particulier.

Nous avons opté pour un kit mural de notre côté, vous verrez plus loin que ce n’est finalement pas une pose au mur, mais une pose en toiture que nous avons décidé de réaliser. Donc toutes les combinaisons sont possibles avec Beem.

La seule règle de pose à respecter est finalement l’espacement entre les panneaux. Et pour cela Beem a tout prévu pour vous faciliter la tâche. Des patrons de panneaux en papier sont effectivement livrés avec, ces patrons vous permettent de simuler le positionnement des panneaux avec l’espacement nécessaire mais aussi repérer simplement les points de perçage.

Ces patrons disposent de petits pads de double face pour permettre de les positionner de niveau au mur le temps de repérer les perçages. Un moyen simple, mais redoutablement efficace pour préparer le positionnement de vos panneaux sans se prendre la tête.

Un rendement à 300W crête intéressant pour effacer le talon de consommation de la maison

Comme toujours, il faut bien comprendre le principe de fonctionnement de ce type de kit. Il n’est pas là pour faire de l’autoproduction et devenir indépendant de l’électricité Enedis, mais pour effacer ce que l’on appelle le talon de consommation de la maison. De fait, un kit Beem en place chez vous n’annulera pas votre facture d’énergie, mais contribuera à la réduire.

Pour bien comprendre ce qu’est le talon de consommation, voyons un exemple graphique. Ci-dessous, nous avons la courbe de consommation d’une maison, la mienne en l’occurrence. On constate tout au long de la journée différentes phases de consommation. En jaune, il s’agit de la consommation du chauffe-eau sur la période d’heures creuses la nuit. En vert, on constate une consommation constante sous la barre des 300W le reste de la nuit. Ce sont les différents appareils de la maison (réfrigérateur, NAS, box domotique…). Tous ces appareils qui sont constamment allumés et en fonctionnement que vous soyez chez vous ou non, c’est cela que l’on appelle le talon de consommation d’un foyer.

Mieux comprendre le talon de consommation – © domo-blog

Pour continuer sur l’explication de la courbe, en bleu ce sont les appareils de la maison qui tournent sur une matinée de télétravail (écrans, ordinateurs, cafetière…). En rouge, le plus gros pic de consommation de la journée, celui-ci est lié à la seconde période d’heures creuses qui voit le chauffe-eau se réactiver, lave vaisselle et/ou machine à laver, mais aussi les appareils de cuisson pour le déjeuner. On repasse ensuite sur une période de calme avant un nouveau pic le soir généré par les appareils de la cuisine, mais aussi le fait que tout le monde soit de retour à la maison (TV, consoles, smartphone en charge, ordinateurs…). Enfin retour à une période calme jusqu’au prochain déclenchement des heures creuses.

Le talon de consommation est donc représenté par toutes ces zones en vert, ce sont ces zones que les panneaux solaires Beem vont permettre d’effacer.

Alors bien entendu, les 300W maximum possibles générés par les panneaux seront dépendant des conditions d’ensoleillement, ainsi que de la bonne installation du kit. Cette rapide étude peut ainsi permettre de dimensionner son kit et envisager l’ajout de panneaux supplémentaires si le talon de consommation est supérieur à 300W. Attention toutefois de bien étudier la question car si vous produisez 600W avec vos panneaux, mais que la maison ne consomme que 300W, vous offrirez les 300W restants à Enedis (et plus concrètement à vos voisins les plus proches).

Attention à bien mesurer le talon de conso de la maison – © domo-blog

Comme on peut le voir sur l’exemple ci-dessus, les panneaux solaires vont agir dans une fenêtre correspondant au lever du soleil jusqu’à son coucher (période de production). Pendant cette période, tout ce qui est produit en plus de ce que la maison consomme, sera renvoyé sur le réseau Enedis, et le courant allant toujours au plus court, ce seront vos voisins qui en profiteront.

Pas de stockage possible, mais une consommation immédiatement absorbée

En effet, comme expliqué juste avant, il s’agit d’une production d’électricité en live. Ce genre de kit ne permet pas de stocker le surplus d’énergie pour le réutiliser à la nuit tombée par exemple. D’où l’importance de bien étudier la consommation de son talon pour dimensionner son kit Beem Energy correctement.

Il est possible de coupler jusqu’à 3 kits ensemble, soit 12 panneaux solaires pour un rendement à 900W crête. Si l’on sait que les 900W seront généralement atteints que les jours de très beau temps, un tel dispositif pourra tout de même facilement générer un chiffre au-delà des 600W. Alors si votre talon de consommation ne fait que 500W, il n’y a pas d’interêt d’utiliser 12 panneaux. Si 8, soit 2 kits permettront de l’effacer, vous risquez tout de même d’offrir de l’électricité à vos voisins ! Mais vous ferez aussi de belles réductions sur votre facture mensuelle, c’est donc à prendre en considération.

Pour ma part, j’envisage de passer à l’ajout d’un kit qui me permettra d’effacer la consommation de la filtration de la piscine.

Bien choisir son exposition un critère primordial pour une bonne production

Qui dit énergie solaire, dit importance de l’exposition des panneaux. C’est même primordial. Il faut donc bien étudier le projet avant de se lancer tête baissée. Le kit dispose de l’avantage d’être léger et simple à déployer, donc on peut imaginer le tester sur plusieurs emplacements pour comparer le rendement.

Dans mon cas, j’ai deux emplacements possibles. Un premier au niveau de la palissade de la zone spa, d’où mon choix d’un kit à poser au mur. Mais également un autre emplacement intéressant, qui est le toit du pool house. Le local technique étant très bien exposé au soleil tout au long de la journée, j’ai longtemps hésité. Ma décision s’est finalement faite sur deux éléments, l’arrivée de l’ombre sur les deux zones mais aussi l’encombrement du kit ainsi que la faisabilité pour l’installer sur le toit du local de piscine. L’ombre arrivant bien plus tôt sur la zone spa, ce sera donc au niveau de la piscine…

Installation au sol, au mur ou en DIY comme nous !

Si l’emplacement sur le toit du pool house est meilleur en qualité d’exposition, le kit est fait pour une pose au mur et non sur toiture. Il a donc fallut étudier le projet d’un peu plus près. Il faut dans un premier temps prendre les mesures pour s’assurer qu’il y ait bien assez de place pour les 4 panneaux. Il faut aussi étudier la structure car le kit fait près de 30Kg et aura besoin d’un support. Il faut alors que la structure du cabanon supporte cette charge.

Une fois toutes ces vérifications effectuées, il faut envisager un support qui viendra maintenir solidement les panneaux sur le toit en respectant une inclinaison favorable pour un rendement optimal. Sur ce dernier point, j’ai calculé l’inclinaison existante du toit et j’ai adapté mon support pour permettre une inclinaison entre 30° et 35° (inclinaison optimale recommandée pour des panneaux solaires).

Je sais que vous êtes déjà nombreux à m’avoir contacté et être intéressés par le projet pour faire de même, voici donc comment j’ai réalisé mon support.

J’ai donc utilisé la même méthodologie de mise en oeuvre expliquée dans le manuel d’installation Beem pour une installation au mur, mais sur une structure en bois. Finalement à la différence d’une installation au mur, je n’utilise tout simplement pas les “béquilles” qui permettent de donner une inclinaison au panneau une fois installé au mur. Je fais plutôt le choix de créer cette inclinaison avec le support, ou plutôt amplifier l’inclinaison déjà présente sur mon toit pour approcher l’inclinaison idéale. Puis, j’utilise les supports pour ancrer solidement les panneaux au toit du pool house.

Il faut donc ensuite fixer le support sur la toiture de sorte à maintenir l’ensemble de manière stable et sécurisée et l’on peut ensuite passer à l’installation des panneaux. Rien de bien compliqué finalement.

L’installation de l’onduleur

Avant de positionner les panneaux solaires sur le toit, il faut déjà installer l’onduleur.

Il s’agit d’un petit boîtier micro-inverter qui va se charger de convertir et formater l’énergie produite par les panneaux avant de l’envoyer sur le réseau électrique de la maison.

La mise en place est très simple, elle se fait à l’aide d’une platine et de deux vis papillons, on ne peut faire plus simple, vous n’avez même pas besoin d’outils pour le faire.

La mise en place des panneaux

Vient ensuite l’installation des panneaux solaires Beem. Clic, clac et c’est terminé ! En effet, il faut simplement positionner les anneaux métalliques face aux charnières à verrouillage automatique. Et c’est tout ! On ne verrouille pas encore la charnière en partie basse car il faudra pouvoir lever les panneaux le temps du raccordement électrique.

Une fois les panneaux en place, on effectue les branchements électriques aussi simplement qu’ils sont expliqués dans la documentation et on verrouille la partie basse de chaque panneau pour les fixer solidement au toit. C’est finalement un résultat plutôt beau une fois en place sur le toit du local technique, il ne reste plus qu’à passer à l’installation de la Beembox.

La mise en place de la Beembox

La Beembox, c’est ce boîtier gris à gauche de l’image (à côté du pont Hue) qui centralise les branchements du kit et renvoie l’électricité gratuite dans votre réseau. C’est aussi ce boîtier qui va permettre de suivre la production en live depuis l’application car ce dernier se connecte au réseau Wi-Fi de la maison. Il faudra donc évidement, un signal Wi-Fi à l’emplacement d’installation. Si vous n’avez pas un sugnal suffisamment puissant dans le jardin, je vous invite à vous diriger ver un kit Wi-Fi MESH eero 6 qui est très simple et performant.

La configuration de l’application mobile

Un autre point fort de la solution Beem c’est son application mobile. L’équipe a apporté un soin très particulier sur cette dernière et cela se ressent à l’utilisation. Simple et pratique à utiliser, aussi bien sur l’utilisation quotidienne que pour la mise en oeuvre.

La configuration et la connexion du kit via l’application se font en deux temps, trois mouvements. Scannez simplement le QRCode de votre Beembox, choisissez le nombre de panneaux déployés et hop !

La connexion au Wi-Fi est forcément nécessaire pour permettre un suivi de votre production, choisissez alors un kit Wi-FI Mesh de qualité pour permettre un signal puissant qui permettra à votre Beembox de se connecter à internet. Le kit eero 6 que propose Amazon est un excellent kit si vous cherchez encore.

Une application mobile pratique et bien finie

L’application mobile est un vrai point fort chez Beem, elle permet de suivre sa production en live, on peut ainsi savoir à tout moment où en est la production. On se prend vite au jeu de voir défiler tous ces Watts gratuits au quotidien. L’équipe propose également une correspondance avec la consommation de plusieurs types d’appareils de la maison. Une manière pratique de mieux comprendre des gains effectués. Une carte de France de la communauté de Beemers est aussi disponible pour suivre la production de l’ensemble des utilisateurs.

Concernant la consommation personnelle, plusieurs tableaux sont disponibles pour suivre au plus près l’historique de votre production, par jour et par mois.

L’équipe a produit un très bel effort sur son application qui est presque parfaite ! Presque car il manque encore une ouverture sur la maison connectée avec une API qui permettrait d’intégrer la production solaire des panneaux dans Home Assistant par exemple. Mais ce n’est pas perdu car j’ai échangé avec l’équipe qui me confirme être très attentive à cet aspect et y réfléchir sérieusement. On devrait alors voir une API arriver prochainement, n’hésitez pas à faire vos remarques dans les commentaires pour l’équipe Beem si vous avez des idées.

Des formalités aussi simple que l’installation du kit

Un rapide point sur les formalités. En effet, vous ne le savez peut-être pas, mais il y a quelques petites formalités administratives à effectuer si vous installez ce kit chez vous. Si la déclaration en mairie n’est pas nécessaire si le kit est installé à moins de 1,80 mètres du sol. Il est en revanche nécessaire de déclarer ce kit à Enedis. Une simple formalité qui ne prend que quelques minutes et pour laquelle l’équipe Beem vous guide avec un petit tuto pdf.

A destination des propriétaires, mais aussi des locataires

C’est une des forces de ce type de kit, il n’y a pas de travaux particuliers à faire pour en faire l’installation chez vous. Il y a même carrément rien à faire si vous optez pour la version du kit à poser, si ce n’est mettre en place les panneaux au sol et brancher la prise. Ce kit peut donc tout à fait être mis en place chez vous, même si vous n’êtes pas propriétaire. Pour soulager aussi la facture d’électricité des locataires !

Des évolutions à venir pour un kit solaire toujours plus connecté

Comme évoqué plus haut au niveau de l’application mobile, Beem est très à l’écoute de ses utilisateurs, ils sont même très disponibles pour échanger avec leurs utilisateurs. J’ai eu l’occasion de dialoguer un peu avec eux et si une API n’est pas encore disponible pour suivre la consommation dans un système domotique, cela devrait arriver très prochainement !

Nous aurons l’occasion d’en reparler dans un autre article d’ici quelques mois afin de revenir sur la production et le rendement des panneaux. Mais je constate déjà un mois de juin qui n’en est qu’à sa première semaine et une production qui dépasse les 25% de l’objectif. Une semaine qui n’a pas été des plus ensoleillées qui plus est. Mais nous aurons l’occasion de revenir en détail sur les gains générés.

Conclusion

Actuellement installé sur le toit du Pool House pour soulager la consommation de la filtration, je constate déjà via mon suivi domotique que le soleil me permet déjà d’économiser la moitié de la consommation dédiée à la pompe. Un second kit devrait prochainement rejoindre ce premier kit pour effacer complètement la consommation de la pompe, un poste très consommateur d’avril à novembre qui devrait se ressentir sur la facture assez rapidement !

Il est encore un peu tôt pour en tirer des conclusions, mais une rapide analyse de la courbe de consommation de la pompe enregistrée dans la domotique Jeedom atteste que les résultats sont bien là. Si on regarde ce premier graphique ci-dessous, qui est le suivi de consommation de la filtration de piscine avant installation du kit Beem, on constate une consommation de 685W.

Suivi de la consommation du local de piscine sans les panneaux solaires – © domo-blog

Prenons à présent la même courbe de consommation sur un jour qui succède l’installation du kit Beem sur le Pool House, on constate une nette réduction de l’électricité consommée par la pompe. Sur cette période précisément, c’est 257W qui ne sont pas tirés du réseau Enedis, mais de ma production personnelle “gratuite et verte” ! On constate également une augmentation progressive de la consommation sur la fin de journée, qui correspond à la rotation du soleil et des passages nuageux.

Suivi de consommation du local de piscine avec une consommation moindre grâce au kit Beem Energy – © domo-blog

C’est réellement une belle invention qui permet de soulager une facture toujours plus lourde. Bien entendu le ROI n’est pas immédiat et se fera sur la durée, comme toujours dans une installation solaire. Mais avec un kit simple, rapide à mettre en place et un coût du kit à 780€. Enfin nous vous proposons un code promo qui vous offre une remise de 10% soit 100€ avec le code ci-dessous soit un kit Beem pour seulement 680€ jusqu’a fin juillet !

Code promo pour bénéficier de -10% : DOMOBLOG100

Nous reviendrons en fin d’été sur un retour plus complet concernant la production réalisée sur une saison estivale et qui sait, peut-être aussi avec un aperçu de la solution Beem suivi depuis le système domotique !

Découvrez le kit d’extension et comment suivre la production avec la domotique

Découvrez sans plus attendre notre nouveau guide qui explique comment ajouter un kit d’extension Beem, mais également comment effectuer un suivi complet de votre production dans le système domotique Home Assistant.

Installation kit d’extension solaire Beem Energy et suivi complet dans la domotique, on vous explique

Installation kit d’extension solaire Beem Energy et suivi complet dans la domotique, on vous explique

Si vous suivez régulièrement le blog, vous n’êtes pas sans savoir que j’ai mis en place il y a quelques mois un kit d’autoproduction solaire Beem Energy sur le toit…




Restez connecté aux nouveautés domotiques, inscrivez-vous à notre newsletter

A propos de cet auteur

Aurélien Brunet

Chef de projet informatique, anciennement informaticien spécialisé dans l'IT industrielle, le réseau et les bases de données. Un peu geek à mes heures perdues, je me suis mis à la domotique en 2012 pour sécuriser mon domicile.
Depuis, je test, j’installe, je code, j’améliore mon installation et surtout, je partage avec vous mon expertise via ce blog pour améliorer votre quotidien dans la maison connectée !

Beem Energy : Un petit kit solaire design et pratique

Un kit solaire à taille humaine capable d’une belle autoproduction

Contrairement aux grands panneaux solaires que l’on peut voir sur les toits, le kit Beem Energy est à taille humaine.

Un kit solaire simple et rapide à installer

Une des forces de ce kit c’est sa simplicité de mise en oeuvre. En effet il ne faut pas plus

Un rendement à 300W crête intéressant pour effacer le talon de consommation de la maison

Comme toujours, il faut bien comprendre le principe de fonctionnement de ce type de kit. Il n’est pas là pour

Pas de stockage possible, mais une consommation immédiatement absorbée

En effet, comme expliqué juste avant, il s’agit d’une production d’électricité en live. Ce genre de kit ne permet pas

Bien choisir son exposition un critère primordial pour une bonne production

Qui dit énergie solaire, dit importance de l’exposition des panneaux. C’est même primordial. Il faut donc bien étudier le projet

Installation au sol, au mur ou en DIY comme nous !

Si l’emplacement sur le toit du pool house est meilleur en qualité d’exposition, le kit est fait pour une pose

L’installation de l’onduleur

Avant de positionner les panneaux solaires sur le toit, il faut déjà installer l’onduleur.

La mise en place des panneaux

Vient ensuite l’installation des panneaux solaires Beem. Clic, clac et c’est terminé ! En effet, il faut simplement positionner les

La mise en place de la Beembox

La Beembox, c’est ce boîtier gris à gauche de l’image (à côté du pont Hue) qui centralise les branchements du

La configuration de l’application mobile

Un autre point fort de la solution Beem c’est son application mobile. L’équipe a apporté un soin très particulier sur

Une application mobile pratique et bien finie

L’application mobile est un vrai point fort chez Beem, elle permet de suivre sa production en live, on peut ainsi

Des formalités aussi simple que l’installation du kit

Un rapide point sur les formalités. En effet, vous ne le savez peut-être pas, mais il y a quelques petites

A destination des propriétaires, mais aussi des locataires

C’est une des forces de ce type de kit, il n’y a pas de travaux particuliers à faire pour en

Des évolutions à venir pour un kit solaire toujours plus connecté

Comme évoqué plus haut au niveau de l’application mobile, Beem est très à l’écoute de ses utilisateurs, ils sont même

Conclusion

Actuellement installé sur le toit du Pool House pour soulager la consommation de la filtration, je constate déjà via mon

Découvrez le kit d’extension et comment suivre la production avec la domotique

Découvrez sans plus attendre notre nouveau guide qui explique comment ajouter un kit d’extension Beem, mais également comment effectuer un

  • Beem Energy : Un petit kit solaire design et pratique
  • Un kit solaire à taille humaine capable d’une belle autoproduction
  • Un kit solaire simple et rapide à installer
  • Un rendement à 300W crête intéressant pour effacer le talon de consommation de la maison
  • Pas de stockage possible, mais une consommation immédiatement absorbée
  • Bien choisir son exposition un critère primordial pour une bonne production
  • Installation au sol, au mur ou en DIY comme nous !
  • L’installation de l’onduleur
  • La mise en place des panneaux
  • La mise en place de la Beembox
  • La configuration de l’application mobile
  • Une application mobile pratique et bien finie
  • Des formalités aussi simple que l’installation du kit
  • A destination des propriétaires, mais aussi des locataires
  • Des évolutions à venir pour un kit solaire toujours plus connecté
  • Conclusion
  • Découvrez le kit d’extension et comment suivre la production avec la domotique