VOUS ÊTES ICI: Accueil » Blog » Domotique » La domotique pour les nuls, le choix du ou des protocoles domotiques
Domotique

La domotique pour les nuls, le choix du ou des protocoles domotiques

la-domotique-pour-les-nuls-choix-protocole-dossier-iot-zwave-edisio-enocean-433

Le mois dernier, nous avions démarré une nouvelle série de guides « pour les nuls » sur le blog. Encore une fois, c’est un terme qui n’est absolument pas péjoratif ici, bien au contraire, mon but au travers de cette nouvelle série est plus d’accompagner les débutants vers la meilleure expérience domotique possible.

Après un premier épisode de notre série consacrée au choix de la solution domotique, voyons dans ce nouveau volet, le choix du protocole.

Lire
La domotique pour les nuls, bien choisir sa solution domotique pour bien demarrer

Z-Wave, Edisio, Enocean, Zigbee? Que choisir?

Avec l’explosion de la maison connectée ces dernières années, plusieurs protocoles domotiques sont apparus ou se sont imposés.  Qu’on se le dise tout de suite, les différents protocoles que je vais vous présenter ici sont tous bons. Il faudra simplement bien faire l’analyse du besoin avant de vous lancer. Voyons alors les protocoles les plus intéressants du moment.

Le Z-Wave, le protocole roi !

Il s’agit du protocole qui s’est imposé au fil des années comme LE protocole domotique maître. Ce n’est pas pour rien si ce dernier s’est imposé, il possède tout simplement de nombreux atouts qui en font une référence en la matière. En effet, le Z-Wave est un protocole bidirectionnel dans un premier temps. C’est-à-dire qu’il permet aux périphériques (détecteur de présence, détecteur d’ouverture, relais…) de donner un retour d’état à la box domotique. Ce qui veut dire que si votre box envoie un ordre au capteur, ce dernier informera la box qu’il a bien reçu l’ordre et exécuté. Cela permet dans un premier temps de sécuriser l’action.

En parlant de sécurité, le Z-Wave est également un protocole qui peut sécuriser ses échanges de données. La plupart des derniers périphériques en Z-wave plus permettent cette sécurisation. Sans rentrer dans la technique, le mode sécurité instaure un cryptage dans les trames échangées entre la box domotique et les périphériques. Impossible donc d’intercepter une trame pour en lire les informations. Notez qu’il est possible de mixer les périphériques sécurisés et non sécurisés sur une même installation sans problème.

Un autre véritable plus du Z-Wave, c’est son principe de fonctionnement qui s’appuie sur un maillage réseau. Ce qui améliore la sécurité de votre réseau puisqu’un périphérique peut avoir plusieurs chemins possibles pour contacter son contrôleur et inversement. De plus, ce maillage réseau permet d’étendre drastiquement la portée du réseau puisque tous les périphériques alimentés sur le secteur font office de « répéteur » pour un périphérique un peu loin de la box.

La portée du signal, parlons-en, la portée annoncée est purement indicative puisque comme tous les protocoles sans fil, cette portée est forcement influencée par l’environnement du bâtiment à domotiser. Donc la portée théorique importe peu, surtout dans un protocole comme le Z-Wave ou le maillage augmente forcément cette portée.

À lire ce laïus, vous comprenez pourquoi le Z-wave c’est imposé en domotique. Pourtant un point noir subsiste au tableau, il s’agit du tarif des périphériques Z-Wave. Là encore, si plus on avance dans le temps, plus de périphériques existent, plus forcement les tarifs baissent, pour autant, aujourd’hui, un périphérique Z-Wave coûte en moyenne 50€. Quand il est question d’installer un capteur sur chaque ouvrant de la maison, la note peut très vite monter…

Le Zigbee, le protocole qui pousse !

Le Zigbee est un protocole aux capacités très similaires au Z-Wave. Disposant lui aussi d’un réseau maillé, il dispose d’une portée importante et d’une certaine redondance. Le Zigbee est également Open Source. Ce qui explique peut-être que plusieurs marques ont fait le choix de ce protocole plutôt qu’un autre. Philips Hue, Innr, Xiaomi… Pour ne citer qu’eux, ont fait le choix de ce protocole pour leurs objets connectés. De plus ce protocole est maintenant parfaitement pilotable depuis une box domotique à l’aide de la passerelle ZiGate !

L’Enocean, le protocole ingénieux !

Qu’on se le dise, la domotique c’est fantastique… Ce n’est pas sur mon blog que vous trouverez un avis contraire, pour autant gérer les changements de piles peut vite devenir un calvaire sur une installation qui possédait plusieurs dizaines de capteurs. C’est là que le Enocean intervient! Le Enocean est un protocole domotique formidable qui propose des périphériques qui s’auto suffisent. En effet, les périphériques Enocean ont cette particularité à générer leurs propres réserves d’énergie qui leur permet ensuite de restituer l’information d’état au contrôleur domotique. Cela se fait via des principes assez simples et ingénieux telles que l’énergie cinétique ou encore solaire.

Sur le principe de fonctionnement, le protocole Enocean utilise une fréquence de 868Mhz et dispose d’un retour d’état comme pour le Z-wave et le Zigbee. C’est donc un protocole qui peut lui aussi se relever très intéressant dans une installation domotique.

L’Edisio, le protocole efficace !

Le protocole Edisio est un autre protocole domotique qui fonctionne sur la bande de fréquence 868 Mhz, comme le Z-wave, le Zigbee ou encore le Enocean, pour autant, tous ces protocoles domotiques cohabitent très bien ensembles.

L’Edisio aussi fonctionne selon le principe de maillage. Ce qui en fait un protocole intéressant quand il est question d’installer un module loin du contrôleur domotique. Du fait que les périphériques Edisio sont répéteurs pour les autres périphériques, il est possible d’étendre grandement la plage de couverture allant jusqu’à 200m de distance.

Un autre point, plus axé sur l’élégance des périphériques, les périphériques Edisio, en particulier les interrupteurs sont soignés et design, pouvant alors s’intégrer dans un intérieur quelque soit la décoration! Enfin, les produits Edisio sont moins chers que des périphériques Z-wave par exemple.

Le 433Mhz, le protocole historique !

Fréquence pionnière de la domotique, le 433Mhz n’est pas mort ! En effet, on n’imagine même pas le nombre important de périphériques qui utilisent cette technologie. Votre portail électrique, votre porte de garage, votre station météo, vos volets roulants… Les périphériques en 433Mhz sont en nombres dans nos maisons, le 433Mhz est bel et bien au top de sa forme!  Vous l’aurez compris, les marques qui utilisent cette fréquence sont en nombres. Pour n’en citer que quelques unes, citons Oregon ou encore Chacon qui sont de grands noms de la maison connectée et qui proposent des périphériques qui fonctionnent en 433Mhz.

Compatible avec un très grand nombre de box domotique, le 433Mhz n’est pas décodé en natif, il faut pour cela disposer d’un RFplayer ou un RFXCom qui sauront interpréter les trames et les restituer à la box domotique.

Un des grands avantages des modules en 433Mhz, c’est le coût qui est moindre. Revers de la médaille, ce protocole n’est pas exempt de défaut, facilement interprétable et n’est pas très sécurisé. C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle les télécommandes d’un automatiste de portail ou garage disposent d’un code tournant. Autre problème avec les périphériques en 433Mhz, ils ne proposent pas de retour d’état. Difficile donc de savoir si l’ordre demandé a véritablement été reçu et exécuté par le périphérique…

Au delà de cela, les périphériques tels que les périphériques Chacon ou Oregon s’ils ne sont pas dédiés à des tâches liées à la sécurité sont une excellente alternative. J’ai moi-même plusieurs périphériques dans mon installation qui fonctionnement à merveille!

Les protocoles sécurisés

domotique-smarthome-securite-risques

Maintenant que nous avons dressé la liste des protocoles qui règnent sur la scène domotique française, parlons sécurité. Si le 433Mhz n’excelle pas dans ce domaine, le Z-Wave, quand à lui propose dans sa version Z-Wave plus une association sécurisée qui chiffre les échanges avec le contrôleur domotique de bout en bout. Impossible alors de déchiffrer une trame interceptée entre un périphérique et la box ou inversement. Le Z-wave est le plus avancé sur ce point. Le Enocean, ne chiffre pas complètement, mais utilise un système de clé générée avec des ID unique donc pas si simple à décoder. Le Zigbee quant à lui propose une protection des échanges un peu similaire au Z-wave avec un cryptage  de type AES sur 128bits. Le protocole Edisio propose lui aussi des échanges de données via des trames indécodables, il n’y a donc que le 433Mhz qui a du retard sur ce point encore que la plupart des télécommandes qui fonctionnent en 433Mhz dispose de code tournant pour sécuriser le tout.

les protocoles économiques

domotique-economies-argent-smarthome

D’un point de vue économique, ce sont les périphériques en 433Mhz qui remportent la partie. Encore que certains périphériques Zigbee deviennent accessibles avec notamment l’arrivée des périphériques Xiaomi. Le chinois a fait le choix du Zigbee pour ses périphériques avec, produit chinois oblige, des tarifs très bas ! Viennent ensuite les périphériques Edisio qui sont eux aussi accessibles, mais un peu plus chers, enfin, en haut du tableau, on retrouve les périphériques Z-wave et Enocean. Le tarif des périphériques Enocean peut s’expliquer par l’originalité et la complexité des mécanismes d’auto-alimentation embarquée. Enfin le Z-wave, protocole roi de la domotique, commence à voir des périphériques abordables arriver sur le marché.

les passerelles pour ces protocoles

gate-paserelle-domotique-box-dongle

Comme évoqué dans les différents paragraphes plus hauts, une box domotique est généralement capable de déchiffrer un seul protocole nativement. Pour y ajouter d’autres protocoles, il faut alors avoir recours à un « dongle » un petite clé USB qui embarque la technologie pour déchiffrer les trames. Voyez ça comme un traducteur qui vient ajouter une nouvelle langue à la box domotique. De fait, elle sera capable de dialoguer avec de nouveaux périphériques parlant cette langue. Bien entendu, une même box domotique peut gérer plusieurs protocoles domotiques. Cela nécessite simplement assez de ports USB. Si la box manque de ports, on peut alors y adjoindre un HUB USB.

voici donc les différents dongles disponibles pour les différents protocoles:

Les passerelles Z-wave

Dernière mise à jour du tarif le  2018-12-02 at 06:49

Les passerelles 433Mhz

Dernière mise à jour du tarif le  2018-12-02 at 07:49

Les passerelles Enocean et Edisio

Dernière mise à jour du tarif le  2018-12-02 at 07:09

NOEL 2 DOMO-BLOG

Venez Jouer
avec nous !

Cette année Noel sera connecté
JOUER
#Noel2DOmoBlog
close-link